Trouver son premier violoncelle

Vous souhaitez acheter ou vendre un instrument, proposez ou recherchez dans ce forum.
robertcata
Messages : 180
Enregistré le : dim. févr. 21, 2010 1:40 pm
Localisation : 30 Km au nord de La Rochelle

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par robertcata » lun. déc. 06, 2010 1:28 pm

adopter un vieux français à Vichy... on évitera de parler de préférence nationale, l'Office de Tourisme n'apprécie pas. Étant allé porter dans le Bourbonnais un jouet chinois (violon 1/10) à une très jeune adepte des cordes. Espérons que ce jouet protégera de la destruction d'honorables Mirecourt sur lesquels sévit son aînée pour la quatrième génération.
En voisins nous sommes allés à Vichy, le 1 et le 2. N'étant pas joueurs la mise ne pouvait être que minime ; la règle est que les instruments ne sont généralement pas jouables à quelques exceptions près. Pour le plaisir nous regardons certaines belles pièces. Au cours de cette visite instructive, nous repérons quelques violoncelles qui plaisaient à l'œil (cernes très marqués, certes blessés par le temps, mais ayant conservé de belles formes) puis regardions l'estimation. Trois plaisaient et pouvaient correspondre à une mise raisonnable. Un plus particulièrement séduisait mon épouse pour divers motifs musicaux et extra musicaux.
Ambiance particulière, les gens se connaissent et devisent de choses et d'autres tout en surveillant qui s'intéresse à quoi. Les us des salles de vente, ne semblent guère avoir changer depuis les années 50. J'ai vu un professionnel qui s'intéressait au cello le plus convoité, abordé par un collègue, ils se sont isolés. Là, j'ai compris que pour celui là, c'était plié. Nous sommes donc revenu le lendemain, le dernier jour où sont vendus les pièces les plus prestigieuses, par curiosité ; un tout petit espoir que la neige et le verglas découragent quelques uns. Mais tous étaient là.
La vente s'est déroulée dans un contexte favorable aux acheteurs étrangers US $ à 1,31 € (contre 1,42 il y a peu). Nous n'avons pas assisté à toute la vente, et quelques cours n'ont pas été notés. Sur 255 objets offerts à la vente que nous avons suivis: 4 ont été retirés faute de preneur.
53% ont tout au plus atteint le bas des estimations faites par Raffin ou Rampal.
20% ont été adjugés dans la fourchette de prix donnée par les experts,
27% ont dépassé la côte maximale estimée.
Les enchères divergences à la baisse peuvent atteindre le tiers et à la hausse jusqu'à 77% à la hausse au dessus de l'estimation maximale (pour le presque raisonnable). En valeur absolue le dépassement maximal a atteint 30 000 €.
Les surcotes étaient imposées aux acheteurs asiatiques pour les objets de grande qualité. Sans illusion, la dame levait son panneau lorsque l'enchère se ralentissait, jusqu'à ce que la salle abandonne.
Voyant que la plupart des lots ne faisaient pas leur estimation, nous reprenions un peu l'espoir. Mais les trois cellos convoités sont partis bien au dessus de leur estimation maximale, et pour celui espéré par mon épouse, il a fait 6 fois l'estimation basse. Le métier d'expert est bien difficile. Mon épouse a conclu que Vichy, ce n'était pas pour nous puisque ce qui pouvait nous tirer l'œil partait bien au dessus de l'estimation. On ne peut qu'être dubitatif de voir sortir plus de 10 000 € pour des objets que l'on a pas essayés.
Jbap, des bonnes nouvelles pour toi : un chevalet de plus de 100 ans cela existe, nous l'avons vu, il accompagnait un Bernardel de l'exposition universelle de 1895, « dans son jus » chevalet d'origine, document idem, les cordes peut être aussi d'ailleurs, seuls des reliquats pendaient. Ce cello estimé au maximum à 60 000 € est parti à 90 000 €!
Enfin la sociologie, l'observation des comportements humains, le plaisir de voir de beaux instruments justifie une visite. Quant à acheter, vous êtes assuré d'acheter au moins au prix offert par un professionnel, il ne semble pas que les anciennes règles non écrites des enchères n'aient plus cours.
Les instruments ne connaissent pas encore une flambée de prix folle en relation avec la recherche de valeur refuge, comme on le constate sur d'autres objets de collection. Le Bernardel fait exception, mais nous étions partis lors de la vente des Vuillaume. Les surcotes acceptées par les asiatiques, résultent plus « des bonnes manières ancestrales », qui deviennent morales puisqu'elles protègent en partie le patrimoine ou du moins en assure au moins une meilleure valorisation pécuniaire.
Une piste pour les bonnes affaires mentionnée par un celliste après le concert d'hier soir : les brocantes, son collègue violoniste s'est constitué une belle collection de violons qu'il fait restaurer et sont avec sa connaissance en lutherie et son flair d'excellentes affaires.

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » mer. déc. 15, 2010 2:48 pm

Bonjour,

Suite de la quête du violoncelle retrouvé...

Après avoir joué un instrument prêté, ce n'est pas le coup de foudre mais un premier instrument d'étude correct et sain pour la revente. Très bonne surprise pour l'archet carbone malgré l'à-priori négatif que j'en avais (bien équilibré, excellent rapport qualité/prix). L'instrument est vendu avec un ("bon") étui d'occasion, ce qui n'est pas négligeable dans le budget.

Mais voilà, après l'avoir montré à quelqu'un, voici ce qu'il en ressort : c'est un bon choix mais le prix parait élevé par rapport à ses qualités/défauts sonores (loup, timbre etc.).

Comment négocier le prix avec son luthier ? Si je fais la comparaison avec l'immobilier, suis-je censé faire une proposition ? Sera-t-elle entendue comme ferme ou renégociée par le luthier ?

Est-ce déplacé de le montrer à un autre luthier sachant qu'ils se connaissent tous ? Faut-il faire preuve de discrétion ?

Si non, comment lui présenter l'instrument ?

Help, c'est la première fois...

Merci d'avance ;-)
Modifié en dernier par liu.pei le jeu. déc. 16, 2010 12:16 am, modifié 1 fois.
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
cedricm
Messages : 451
Enregistré le : mer. mai 26, 2010 1:43 pm
Localisation : grand nord.... LILLE
Contact :

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par cedricm » mer. déc. 15, 2010 3:53 pm

si tu fais confiance en ce quelqu'un, prends encore un peu de temps de reflexion et recherche encore..

moi je n'hesiterai pas à faire une proposition au luthier mais..


mais, si tu achetes trop par "raison" et sans "passion"(coup de coeur) ce cello, tu risques de le "regretter" tous les jours en te disant que tu as acheté trop vite...
On hérite pas de la terre de nos Ancêtres, on emprunte celle de nos Enfants...”
(Antoine de Saint-Exupéry)

Avatar du membre
carole
Messages : 43
Enregistré le : ven. déc. 04, 2009 12:59 am

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par carole » mer. déc. 15, 2010 3:59 pm

quand j'ai commencé à faire le tour des luthiers pour acheter, certains m'ont fait des propositions par rapport au prix prix annoncé au départ. Comme tous commerçants, ils ont une marge qu'ils grignotent ou pas. je pense que tu pourrais faire une proposition. Le prix c'est quand même pas négligeable pour un violoncelle.
Certains luthiers à qui je demandais s'ils avaient des instruments aux alentours de 500€ m'ont répondu en tout franchise qu'ils ne me vendraient pas des instruments à ce prix là.
...Après, je suis une débutante, et je n'ai toujours pas acheté la "bête", donc, je n'ai pas de solution miracle à te proposer. :(
le mieux avec le Nutella? un bonne tranche de pain frais...

Madame Irma
Messages : 5433
Enregistré le : jeu. mars 10, 2005 3:18 pm

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par Madame Irma » mer. déc. 15, 2010 4:46 pm

robertcata a écrit : Les surcotes acceptées par les asiatiques, résultent plus « des bonnes manières ancestrales », qui deviennent morales puisqu'elles protègent en partie le patrimoine ou du moins en assure au moins une meilleure valorisation pécuniaire.
:?: en quoi des surcotes protègent-elles le patrimoine? Quant à dire qu'elles assurent 'une meilleure valorisation pécuniaire' (sic), c'est un pléonasme juste moins évident que si la phrase était plus simple : les surcotes augmentent les prix
Je ne parle pas aux cons, ca ne les instruit même pas.

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » jeu. janv. 20, 2011 2:46 pm

Bonjour,

Je voudrais savoir en quoi (hormis la perte de valeur) un/plusieurs fracture(s) restaurée(s) par un luthier sur un instrument de luthier/lutherie fin XIXème ou début/milieu XXème est pénalisante pour la revente ?
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par JBap » jeu. janv. 20, 2011 7:17 pm

... et bien justement à cause de la perte de valeur ! Perte de valeur justifiée dans le sens où l'instrument pourrait être fragilisé par l'une ou l'autre fracture, et/ou subir une perte/modification de sa sonorité.
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » ven. janv. 21, 2011 1:21 pm

Ok, merci JBap.

Effectivement si on achète un cello et qu'il a un accident par la suite, il y a une perte sèche...

J'avais oublié de préciser que c'était dans le cas où on l'achète déjà restauré. Plus simplement : est-ce difficile (généralement) de revendre un cello que l'on a acheté (chez un luthier) déjà restauré ?

En effet, je me demande si l'achat d'un instrument de luthier/lutherie fin XIXème ou début/milieu XXème fracturé et restauré, donc à moindre coût, est un bon investissement relativement à la décote de reprise et à la facilité/difficulté de revente.

Personnellement, ça ne me pose pas de problème sauf si je perds mes billes le jour où je devrais passer à un nouvel instrument et revendre l'ancien pour faire un apport.

P-S : C'est vraiment une quête de trouver son instrument... ;-)
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par JBap » ven. janv. 21, 2011 2:38 pm

Pour moi il n'est de toutes facons pas pensable de vendre un instrument cassé non restauré à un particulier, qui n'aura pu l'essayer dans sa "version définitive" ! Je parlais bien d'un instrument restauré. Même restauré, un instrument peut perdre de sa solidité. Alors bon, par contre, c'est en fait plus facile à vendre selon moi, car une fracture d'âme par exemple, bien réparée, présente peu de risque de se rouvrir, par contre, l'instrument va perdre presque la moitié de sa valeur... Donc bon deal pour l'acheteur... Pour celui qui a cassé son cello et cherche à le revendre, par contre...!
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » dim. janv. 23, 2011 9:06 pm

Donc, c'est intéressant si c'est moi l'acheteur.

Et-ce que ça pourrait pénaliser la revente (difficulté, prix trop décoté...) lorsque j'aurais besoin de passer à un de gamme supérieure ?
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par JBap » dim. janv. 23, 2011 10:01 pm

non, il n'y a aucun raison pour que tu revendes ton instrument moins cher que tu ne l'as acheté... sauf si la réparation lâche ! ;)
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » dim. janv. 23, 2011 11:42 pm

Réponse franche et à double tranchant. Je reconnais bien la ton style incisif, clair, net et précis ;-)

Merci, ça réponds à ma question.
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » mer. mars 02, 2011 4:40 pm

Salut à tous,

Ça y est, après un long périple, ma quête s'achève par l'achat de mon premier violoncelle samedi dernier. Reste plus qu'à régler les derniers détails : papiers et étui et c'est fait :D

Merci à tous ceux qui m'ont gracieusement fait profiter de leurs conseils ;-)

See you,
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par JBap » mer. mars 02, 2011 5:02 pm

Et donc, c'est quoi finalement ?
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
liu.pei
Messages : 153
Enregistré le : mar. mars 20, 2007 5:42 pm
Localisation : Toulouse

Re: Trouver son premier violoncelle

Message par liu.pei » mer. mars 02, 2011 6:31 pm

Un petit violoncelle d'étude fin XIXème, restauré, qui a un super son et un caractère assez prononcé ;-)
Maintenant, place aux mensualités de remboursement plutôt que de location :D
.,._.,.Liu.,._.,.Pei.,._.,.
2012/2013 : Karl Davidov, Romance sans paroles (op. 23).
2011/2012 : Feuillard, études n° 25, 30 ; Sebastian Lee, Zwölf melodische etüdien n° 2, 1, 3.

Répondre