prelude de bach : coup d'archet??

Vous avez ou recherchez des informations sur la pédagogie, c'est ici!
Avatar du membre
ToPhullon
Messages : 320
Enregistré le : sam. mars 19, 2011 6:05 am
Localisation : Québec, au pied d'une colline

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par ToPhullon » mer. janv. 25, 2012 1:11 am

Djip a écrit :euh... Disons qu'une mesure est un espace-temps donné, et qu'en gros, tu peux organiser comme tu veux l'intérieur de cet espace, mais à la fin tu dois avoir respecté la bonne longueur... C'est très mal expliqué, mais Jbap a certainement de meilleurs mots...
attendons qu'il revienne alors! :lol: :lol: :lol:
Le violoncelle? Le plus bel instrument du monde. Et le plus tendre, le plus persuasif, le plus émouvant. Son rôle se confond avec celui de la musique la plus inspirée. - BAZELAIRE, Paul

Avatar du membre
Anacrouse
Messages : 1607
Enregistré le : ven. nov. 14, 2008 6:04 pm
Localisation : Languedoc Roussillon

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Anacrouse » mer. janv. 25, 2012 9:11 am

JBap a écrit :Si, il faut. Sans rythme, pas de musique. Mais tu confonds 2 choses : le rythme et l'agogisme, ainsi que le tempo et la pulsation.
La différence, ehm... je dois partir alors je l'expliquerai plus tard ou si qn veut s'y coller, ca m'arrangerait :D a+ pardon
JBap , tu ne crois pas quand même que tu vas t'en tirer à si bon compte !
Tu nous mets ça dans les pattes et puis tu t'en vas ?
Alors Rythme / agogisme ?..j'attends des éléments me mettre sous l'archet ! :wink:
Et sur le reste aussi, c'est toujours bon à prendre..

Merci Dgip :)

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par JBap » mer. janv. 25, 2012 9:37 am

Bon me revoilà pour m'expliquer quelque peu. Sans exemple musical, c'est compliqué, mais je vais essayer. Djip a déjà pas mal éclairé la chose.
Par rythme, on entend la proportion entre les différents éléments : une blanche devra toujours être plus longue qu'une noire qui sera toujours plus longue qu'une croche etc. Si ce n'est pas respecté, la musique n'a plus de sens.
Le tempo : ca c'est simple. C'est indépendant de la musique, presque antimusical, c'est juste pour avoir une idée de la vitesse de jeu : 60 à la noire par exemple.
La pulsation : elle se bat comme le tempo, mais elle fait partie intégrante de la musique, et peut changer pendant le morceau selon l'organisation harmonique et/ou mélodique de la musique. Elle est sujette à l'interprétation. Elle peut correspondre au tempo, mais pas forcément.
Et à l'intérieur de cette puslation, on peut organiser les notes selon notre envie musicale (ou plutôt ce que l'on pense que la musique demande). La pulsation, ca serait comme quelqu'un qui marche. Entre 2 pas, tout est libre (dans la limite où l'on doit respecter les proportions rythmiques), mais les pas doivent être réguliers. Et puis on peut imaginer que le profil du chemin où le monsieur-pulsation marche devient plus accidenté (les changements harmoniques se resserrent par exemple) ; ses pas (pulsation, donc) sont alors plus serrés (donc plus rapides), et laissent moins de place à cette liberté d'agencement entre 2 pulsations.
Cette liberté d'agencement dont je parle, c'est ce qu'on appelle l'agogisme. C'est un anglicisme, mais je ne connais pas de mot franco-francais pour désigner cela : l'art d'agencer les sons à l'intérieur d'une pulsation (ma définition, qui n'engage que moi).
Bon je sais pas si c'est plus clair... À vos questions !
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Madame Irma
Messages : 5433
Enregistré le : jeu. mars 10, 2005 3:18 pm

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Madame Irma » mer. janv. 25, 2012 10:27 am

JBap a écrit : Cette liberté d'agencement dont je parle, c'est ce qu'on appelle l'agogisme. C'est un anglicisme, mais je ne connais pas de mot franco-francais pour désigner cela : l'art d'agencer les sons à l'intérieur d'une pulsation (ma définition, qui n'engage que moi).
Bon je sais pas si c'est plus clair... À vos questions !
c'est ce que j'appelle le rubato ...non? Evidemment, comme terme franco-français, on fait mieux.
Je ne parle pas aux cons, ca ne les instruit même pas.

Djip
Messages : 1873
Enregistré le : dim. juin 13, 2004 5:43 pm

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Djip » mer. janv. 25, 2012 10:31 am

Oui, c'est ça. Je pense que pour ceux qui veulent vraiment approfondir l'idée, il faut lire le livre de Gagnepain, ou aller voir ses cours. Il ne se passe pas un cours sans qu'il n'en parle. Enfin c'était comme ça il y a... quinze ans... pffffffffhhhhhh ça passe...

Madame Irma
Messages : 5433
Enregistré le : jeu. mars 10, 2005 3:18 pm

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Madame Irma » mer. janv. 25, 2012 10:39 am

de ce que j'ai pu voir à des masterclasses auxquelles j'ai assisté, l'image de la roue correspond à la mesure est toujours d'actualité :wink:
Je ne parle pas aux cons, ca ne les instruit même pas.

Djip
Messages : 1873
Enregistré le : dim. juin 13, 2004 5:43 pm

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Djip » mer. janv. 25, 2012 10:56 am

Ha ha ha! Flux et reflux etc...

Avatar du membre
Testore
Messages : 7733
Enregistré le : lun. janv. 22, 2007 11:42 pm
Contact :

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Testore » mer. janv. 25, 2012 11:43 am


Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par JBap » mer. janv. 25, 2012 5:15 pm

Madame Irma a écrit :
JBap a écrit : Cette liberté d'agencement dont je parle, c'est ce qu'on appelle l'agogisme. C'est un anglicisme, mais je ne connais pas de mot franco-francais pour désigner cela : l'art d'agencer les sons à l'intérieur d'une pulsation (ma définition, qui n'engage que moi).
Bon je sais pas si c'est plus clair... À vos questions !
c'est ce que j'appelle le rubato ...non? Evidemment, comme terme franco-français, on fait mieux.
Ben... oui et non... Pour moi, faire du rubato consiste à momentanément interrompre la pulsation, ce qui est à faire avec moultes précautions, et quasi-seulement quand le compositeur stipule "rubato". Comme dans Chopin par exemple, où s'il ne l'écrit pas, il écrit une série de notes indéfinies et en tout petit, ce qui veut dire rubato. L'agogisme, on est et on reste dans la pulsation. Mais c'est peut-être mon interprétation personnelle...
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
JBap
Messages : 11530
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par JBap » mer. janv. 25, 2012 5:18 pm

Djip a écrit :Ha ha ha! Flux et reflux etc...
Piqué à Starker :P
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
Anacrouse
Messages : 1607
Enregistré le : ven. nov. 14, 2008 6:04 pm
Localisation : Languedoc Roussillon

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Anacrouse » mer. janv. 25, 2012 7:16 pm

JBap a écrit :Bon me revoilà pour m'expliquer quelque peu. Sans exemple musical, c'est compliqué, mais je vais essayer. Djip a déjà pas mal éclairé la chose.
Par rythme, on entend la proportion entre les différents éléments : une blanche devra toujours être plus longue qu'une noire qui sera toujours plus longue qu'une croche etc. Si ce n'est pas respecté, la musique n'a plus de sens.
Le tempo : ca c'est simple. C'est indépendant de la musique, presque antimusical, c'est juste pour avoir une idée de la vitesse de jeu : 60 à la noire par exemple.
La pulsation : elle se bat comme le tempo, mais elle fait partie intégrante de la musique, et peut changer pendant le morceau selon l'organisation harmonique et/ou mélodique de la musique. Elle est sujette à l'interprétation. Elle peut correspondre au tempo, mais pas forcément.
Et à l'intérieur de cette puslation, on peut organiser les notes selon notre envie musicale (ou plutôt ce que l'on pense que la musique demande). La pulsation, ca serait comme quelqu'un qui marche. Entre 2 pas, tout est libre (dans la limite où l'on doit respecter les proportions rythmiques), mais les pas doivent être réguliers. Et puis on peut imaginer que le profil du chemin où le monsieur-pulsation marche devient plus accidenté (les changements harmoniques se resserrent par exemple) ; ses pas (pulsation, donc) sont alors plus serrés (donc plus rapides), et laissent moins de place à cette liberté d'agencement entre 2 pulsations.
Cette liberté d'agencement dont je parle, c'est ce qu'on appelle l'agogisme. C'est un anglicisme, mais je ne connais pas de mot franco-francais pour désigner cela : l'art d'agencer les sons à l'intérieur d'une pulsation (ma définition, qui n'engage que moi).
Bon je sais pas si c'est plus clair... À vos questions !
Et bien voilà ! :D
ca vallait la peine merci !
Tes métaphores me parlent, et du coup tout ceci ne m'est pas inconnu, puisque présent dans le discours de mon professeur ,
Je trouve cela très important , et plutôt difficile..on a bien besoin d'être guidé !
Le terme agogisme m'était inconnu..si ce n'est dans le label d'un maison de CD

Avatar du membre
Eloïse
Messages : 2048
Enregistré le : sam. févr. 02, 2008 5:31 pm
Localisation : Au milieu des Monts d'Ardèche

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Eloïse » mer. janv. 25, 2012 7:57 pm

J'essaie de voir si j'ai bien compris:
exemple je bosse un morceau en ce moment en vue d'un concert, j'ai une noire pointée suivie d'un triolet de doubles croches (trois fois de suite) puis noire appogiature de deux doubles puis noire etc... je dois donc absolument poser chaque noire pointée (donc 3) et les deux noires suivantes sur la pulsation les doubles et l'appogiature particulièrement doivent se poser afin de respecter cette pulsation...
Est-ce que j'ai bien compris?

Avatar du membre
loulou35
Messages : 937
Enregistré le : mar. août 29, 2006 11:21 am
Localisation : Rue de la Soif (Rennes)

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par loulou35 » mer. janv. 25, 2012 11:55 pm

Tous ceux qui ont été nourris au Feuillard ont découvert ce prélude en lié par 8. Feuillard a intégré ce Prélude dans son cahier d'études numéro 3, en dernière position, je crois.

Souvenir de jeunesse : je découvre avec ce cahier le prélude, et évidemment, avant d'arriver à la dernière étude au rythme des cours, j'avais déjà défloré ce monument avec tout l'appétit et la candeur du préado que j'étais. Bref, durant un cours, alors que mon prof notait des doigtés sur une partition, je débute en pizz, discrètement 'sol ré si la si etc...".

Mon prof me regarde avec un bienveillant paternalisme d'abord (il devait bien avoir 25 ans :-) ) et me dit "ça viendra, ça viendra", puis se ravise et me dit "tu n'as pas acheté la partition, au moins ?"

Peut-être se reconnaîtra-t'il s'il lit ces lignes...

Avatar du membre
ToPhullon
Messages : 320
Enregistré le : sam. mars 19, 2011 6:05 am
Localisation : Québec, au pied d'une colline

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par ToPhullon » jeu. janv. 26, 2012 12:50 am

JBap a écrit : Comme dans Chopin par exemple, où s'il ne l'écrit pas, il écrit une série de notes indéfinies et en tout petit, ce qui veut dire rubato.
Est-ce que tu parles là des petites notes qu'on voit parfois en haut des portées? Je ne sais pas à quoi ça peut servir...

Sinon, jBap, bravo pour la pédagogie! C'est éclairant! Surtout l'exemple du monsieur-pulsation! :mrgreen:
Le violoncelle? Le plus bel instrument du monde. Et le plus tendre, le plus persuasif, le plus émouvant. Son rôle se confond avec celui de la musique la plus inspirée. - BAZELAIRE, Paul

Avatar du membre
Giraire
Messages : 1906
Enregistré le : mar. janv. 24, 2006 1:18 am
Localisation : NOUMEA

Re: prelude de bach : coup d'archet??

Message par Giraire » jeu. janv. 26, 2012 4:26 am

Salut Loulou35 ! Bon retour.
Etre suffisamment vivant pour pratiquer cet instrument est un privilège.

Répondre