Combien de pression faut-il ?

Vous avez ou recherchez des informations sur la pédagogie, c'est ici!
Répondre
Avatar du membre
cello57
Messages : 42
Enregistré le : jeu. nov. 04, 2004 12:06 am
Localisation : Metz

Combien de pression faut-il ?

Message par cello57 » lun. déc. 13, 2004 4:58 pm

Bonjour,

Je me permets de vous soumettre un problème auquel je me heurte depuis un certain temps (pour ne pas dire depuis toujours) : les doigts de ma main gauche s'enfoncent excessivement fort dans la touche ce qui est sans doute le résultat d'une trop forte crispation. Résultat : ma vélocité en souffre et les notes en extension deviennent difficiles à jouer. Pour vous donner un exemple : Je veux jouer un si bémol sur la corde de la, ensuite un ré sur la même corde (donc en extension) et à nouveau le même si bémol. Mon premier doigt est carrément enfoncé dans la touche par peur de perdre la justesse de mon premier doigt. Et le tout s'accompagne évidemment d'une forte douleur dans le premier doigt à l'endroit où la corde "scie" mon doigt.

Pour ne pas vous donner une fausse piste, je tiens à préciser que je "réserve" cette pression excessive non seulement aux extensions mais d'une manière générale à n'importe quelle note et donc à n'importe quel doigt (pouce compris, me semble-t-il).

Il en est de même pour la main droite, exception faite des cordes à vide qui se mettent facilement à vibrer. Mais dès que je pose un doigt de ma main gauche, ma main et mon bras droits se crispent. J'ai l'impression que si je n'enfonce pas les doigts de ma main gauche dans la touche, la note ne va pas sortir. (Cependant, ce n'est pas mon violoncelle qui est en cause, car ma prof réussit sans problème à le faire sonner.) D'ailleurs, plus la corde est grave plus "mon problème" s'accentue.

Ma prof me parle souvent du poids du bras. Intellectuellement, je comprends ce qu'elle veut dire, mais dans la pratique, je ne sais pas comment faire.

Quand elle s'écrie "du son !", j'ai du mal à répondre à sa requête car je suis, pour ainsi dire, déjà au bout de mes forces.

En regardant des violoncellistes jouer, je m'étonne toujours de la légèreté de leur jeu, leurs doigts effleurant à peine les cordes et bougeant à la vitesse grand V.

Pour résumer, je ressens la pratique du violoncelle comme quelque chose d'extrêmement physique. Pourtant, voyant des femmes plutôt menues jouer avec la même légèreté que les hommes, je me dis que le problème réside chez moi.

Voilà donc tout ce "laïus" pour vous exposer mon problème (dont j'ai conscience) mais que je n'arrive pas à résoudre. Ma prof me dit de me décrisper et m'invite à utiliser le poids du bras mais ne me donne pas les moyens pour y arriver. C'est donc plus facile à dire qu'à faire ...

Une dernière question que je me pose dans ce contexte : A priori, je ne sais pas si c'est la main droite ou la main gauche qui induit cette crispation et la passe à l'autre.

Arrivé au bout de mon latin et (sans vouloir la dénigrer) apparemment aussi à celui de ma prof, j'espère que vous pourrez m'aider.

Merci d'avance.

cello57

Avatar du membre
jean
Messages : 32
Enregistré le : mer. mars 17, 2004 5:16 pm
Localisation : idf

Message par jean » lun. déc. 13, 2004 8:35 pm

bonjour

cela fait combien de temps que tu joues?

Les adultes ont toujours ce problème de crispation lors d'apprentissage d'un instrument et c'est quelque chose de normal! Avec le temps on a une meilleure maîtrise de l'instrument et on est plus à l'aise. Ce n'est pas un problème technique d'instrument en réalité mais plutôt un problème de concentration d'adulte pour faire le geste parfait qui empêche la souplesse! D’où la question ci-dessus ! :wink: .

Bon courage

Avatar du membre
cello57
Messages : 42
Enregistré le : jeu. nov. 04, 2004 12:06 am
Localisation : Metz

Combien de pression faut-il ?

Message par cello57 » mar. déc. 14, 2004 1:12 am

Bonjour Jean,

Ca fait à peu près 2 ans que je fais du violoncelle.

Tu ne connaîtrais pas un truc pour court-circuiter "ce problème d'adulte" ?

Merci en tous les cas pour tes encouragements.

cello57

opus102
Messages : 241
Enregistré le : mar. févr. 03, 2004 6:22 pm

Pression

Message par opus102 » mar. déc. 14, 2004 10:35 am

Je crois que le problème est, comme souvent au violoncelle, dans la tete. J’ai eu le meme problème au début.

Il est inutile d’appuyer fort sur la corde, il faut penser que tu l’abaisses sur la touche pour qu’elle touche le bois. L’idée est d’arrêter la corde, pas de taper ni d’appuyer dessus fort. Tu peux faire des gammes tres lentes, en appuyant juste ce qu’il faut, et tu verras que le son est tres bien. Une fois que ton doigt tient la note, penses au bras droit. Imagine que ton bras pèse une tonne pendant que tu fais les pousser et tirer, (sans crisper les doigts sur l’archet) ça peut peut etre aider. Moi aussi j’ai eu un mal fou à imaginer ce que c’est que le poids du bras et les profs ne savent pas tres bien expliquer comment il faut faire concrètement parce qu’ils le font naturellement .
Autre exercice : fais des sons filés sur une corde à vide plusieurs fois lentement, puis fais une note (sans appuyer fort) en essayant d’avoir le meme genre de son que la corde à vide.
Autre exercice : fais des sons files sur les cordes à vide en mimant des notes avec la main gauche au dessus des cordes, peut etre que ça te décrispera un peu.

Peut etre que quelqu’un d’autre ici te l’expliquera bien mieux que moi.

Bonne chance

sabrina
Messages : 153
Enregistré le : dim. mars 28, 2004 9:41 pm
Localisation : toulouse

Message par sabrina » mar. déc. 14, 2004 1:13 pm

Essaie aussi de jouer (des gammes par exemple ou des morceaux que tu connais bien) sans appuyer le pouce sur le manche c'est à dire en le laissant libre derrière, et ensuite tu refais la même chose en remettant le pouce à sa place.
Il se peut que cette contraction vienne du pouce et c'est un bon moyen de t'en rendre compte.
Je travaillais de temps en temps comme cela et je trouve que ma main gauche est devenue plus agile, moins crispée.

Quand ton prof te demande plus de son, c'est avec l'archet essentiellement que tu vas renforcer l'intensité de ta sonorité et non avec ta main gauche, enfin, c'est ce qu'il me semble... :roll:
Bon courage!!

Avatar du membre
Jérémy
Modérateur
Messages : 1013
Enregistré le : mar. oct. 05, 2004 5:01 pm
Localisation : Bruxelles
Contact :

Message par Jérémy » mar. déc. 14, 2004 2:21 pm

Je crois que le problème de son et de pression de doigts vient aussi du fait de crisper les épaules, alors qu'il faut plutot les "laisser tomber". Il faut transmettre le poids du bras droit dans l'index, sans trop se soucier des autres doigts.
Rien ne sert de forcer les muscles quand on joue du violoncelle.
J'espère t'aider à résoudre ton problème!
Bonne chance
"Si tous les cons étaient des sandwiches, on aurait largement résolu le problème de la faim dans le monde"

Avatar du membre
Emiliane
Messages : 2678
Enregistré le : dim. oct. 03, 2004 6:09 pm
Localisation : Région Parisienne

Message par Emiliane » mar. déc. 14, 2004 4:35 pm

Plutôt que d'imaginer tes doigts de la main gauche pressant la corde contre la touche, imagine plutôt tes doigts comme des petits marteaux qui frappent la corde et la relâchent ...
Fais des exercices genre "n°1 dans les exercices journaliers de feuillard" en relâchant systématiquement les épaules (les 2) et en te concentrant plus sur le fait de relever les doigts avec rapidité que sur le fait de les enfoncer très fort ... en veillant à ce que ton bras gauche soit détendu ainsi que ton pouce !
C'est une impulsion que tu donnes, pas une pression ...
Le truc de donner plus d'importance au soulèvement des doigts qu'a l'enfoncement peut peut-être t'aider à te détendre ... ça vaut le coup d'essayer ! :wink:
Pour le bras droit, épaule détendue, le bras plutôt bas, l'avant bras dans le prolongement de la main, le pouce PLIE :? sinon tu ne peux pas avoir de souplesse ! C'est ce pouce plié qui te permettra d'avoir tous les autres doigts mobiles ... s'il est raide, le reste aussi et tu n'as aucun ressort dans les autres doigts.
L'archet n'est pas lourd, à partir du moment où il repose sur la corde, il n'y a donc aucune raison de se crisper pour le soutenir :roll: enfin c'est un peu compliqué par écrit :oops:
@+ Emiliane

"Soyez vilain ou soyez beau, pour la santé, c'est kif-kif bourricot."
Alphonse Allais

Avatar du membre
cello57
Messages : 42
Enregistré le : jeu. nov. 04, 2004 12:06 am
Localisation : Metz

Combien de pression faut-il ?

Message par cello57 » mer. déc. 15, 2004 1:28 am

Merci à tous pour vos commentaires et vos conseils !!!

Je pense que le problème que l'on rencontre en tant qu'adulte est que l'on intellectualise trop les choses. De plus, ayant acquis la maîtrise de pas mal de choses au fil des années, on est plus facilement frustré quand quelque chose (en l'occurrence le violoncelle) nous résiste.

Je pense avoir bien cerné mon problème, à présent je dois peut-être prendre mon "mal" en patience et attendre que les choses se "décrispent" d'elles-mêmes, même s'il est difficile de prendre du plaisir au jeu quand celui-ci paraît lourd et s'accompagne de douleurs. Une fois de plus, je fais probablement preuve d'impatience et ne laisse pas le temps de grandir au petit violoncelliste qui sommeille en moi. Mais pour l'aider, je vais appliquer les conseils que vous m'avez donnés.

Une question que je me pose cependant : Les professeurs de violoncelle n'ont-ils jamais rencontré ce genre de problème pour être incapables de donner des solutions plutôt que des injonctions du style "Plus de son" ou "Décrispe-toi". Car si je savais comment faire, j'aurais évidemment plus de son et serais décrispé. Ou n'ai-je tout simplement jamais rencontré les bons profs ?!?

Quoi qu'il en soit, encore merci beaucoup !

Cello57

nanar
Messages : 95
Enregistré le : lun. févr. 02, 2004 11:20 pm

Message par nanar » jeu. déc. 16, 2004 6:45 pm

euh... au niveau de la pression je te conseille de la garder c'est vrai quoi "une petite bière" de temps en temps ça fait pas de mal :lol: :wink: oups pardon fallait pas la faire mais je n'ai pas pu résister !!

écoutes les pros t'ont presque tout dit... alors voila en tant que grand débutant (c'est comme ça que me nomme mon prof!), je vais rajouter mon petit grain de sel :wink:
la crispation, ce tonus difficile à gérer et à relacher est aussi dépendant de l'état "émotif" dans lequel on se trouve !!!
il faut aussi pas mal de temps pour voir combien le travail sous le regard d'une autre personne est difficle ! Même si on est à l'aise dans d'autres situations ou avec d'autres instruments ben parfois on arrive pas à être aussi "relaché" qu'on le voudrait (surtout les vieux débutants :wink: ).
décrire comment se "décrisper" relève du prix Nobel en plus c'est différent pour chacun d'entre nous (question de morphologie et d'histoire personnelle)... laisse faire le temps, et t'inquiète pas pour la valeur de ton prof, c'est déjà suffisamment compliqué d'être élève... voila en tout cas je suis fort content de pouvoir converser avec un autre débutant :wink:
à bientot :wink:

WR
Messages : 16
Enregistré le : mer. févr. 04, 2004 6:11 pm

Message par WR » ven. déc. 31, 2004 11:43 am

Il n'est pas nécessaire que la corde soit en contact avec la touche pour produire la note voulue avec un beau son. Essayez de produire le son en racourcissant la corde par une légère pression latérale ( vers la gauche )sans enfoncer la corde. lorsque vous aurez réussi de cette manière à produire un son allègez encore la pression jusqu'a sentir la vibration de la corde au bout de votre doigt. Explorez la limite de pression necessaire en relachant jusqu'a ne plus produire le son du tout. Quand vous aurez contrôlé cette limite vous pourrez jouer en recherchant cette sensation de vibration dans vos doigts. Personnellement je trouve ça très agréable ! :?
un autre truc de William Pleeth pour les mains trop crispées : jouer le passage avec un seul doigt !

Madame Irma
Messages : 5433
Enregistré le : jeu. mars 10, 2005 3:18 pm

Message par Madame Irma » jeu. mars 17, 2005 5:18 pm

Bonjour,

J'ai à peu près le même niveau que cello57 et sans doute aussi un gros pb de crispation qui se traduit d'ailleurs souvent par mal à l'épaule droite ou au pouce quand je joue.
Je pense effectivement que la crispation est pire pour les adultes et que le fait de jouer après une journée de boulot n'aide pas...

Je suis toujours surprise par l'unanimité avec laquelle les profs disent que c'est tout dans la tête : vous n'arrivez pas bien à vibrer, à être toujours juste, à vous décrisper? Quand vous le voudrez vraiment vous y arriverez! :roll: Aurais-je dû acheter la méthode Coué plutôt que la méthode Suzuki? :wink:

Perso je suis en train d'essayer de résoudre mon problème de main droite pour avoir plus de son et j'espère que c'est en train de venir... donc, si je suis la logique professorale, si je l'espère suffisamment fort ca va marcher!!!
je fais bcp de cordes à vide et de gammes car impossible de se concentrer suffisamment sur ce genre de pbs quand on travaille un morceau.

Avatar du membre
Jérémy
Modérateur
Messages : 1013
Enregistré le : mar. oct. 05, 2004 5:01 pm
Localisation : Bruxelles
Contact :

Message par Jérémy » jeu. mars 17, 2005 7:11 pm

Disons que la crispation des doigts disparait toute seule, une fois qu'on a pigé le "truc"!!!
Le "truc", c'est le laisser tomber ses épaules, (comme celles d'une contrebasse), mais c'est difficile à expliquer par écrit!!!
Désolé d'etre si vague, mais il n'y a pas de miracles!!!
:oops:
"Si tous les cons étaient des sandwiches, on aurait largement résolu le problème de la faim dans le monde"

musicacello
Messages : 30
Enregistré le : mer. févr. 09, 2005 10:00 pm
Localisation : bruxelles

Message par musicacello » jeu. mars 17, 2005 10:54 pm

voici quelques petits trucs que j'ai appliqués ils valent ce qu'ils valent ....ce n'est sûrement pas la panacée universelle...
D'abord je crois que c'est intéressant de jouer devant un miroiir et de comparer sa façon de se tenir par rapport à celle de son prof par exemple ... on peut parfois comprendre certaines choses ...Suis-je bien assis, ma main gauche est-elle bien placée... une main gauche qui se place naturellemnt reste plus facilement détendue que lorsque la position au repos est déjà laborieuse...
Pour ce qui est de trouver la sensation de détente, j'ai vu un jour un prof qui conseillait aux élèves de crisper très fort la main (sur l'instrument mais sans jouer) et puis de relâcher cela permet à la main de mieux faire la différence entre crispation et détente...
Jouer beaucoup de démanchés ou travailler son vibrato oblige la main à être moins appuyée sur la corde..
je trouve que le rapport que l'on a avec son instrument est important aussi...si on se prépare à jouer ou travailler en étant stressé par une apréhension pour tel ou tel problème c'est difficile d'être détendu...
enfin c'est vrai que jouer du violoncelle demande une certaine force et pour trouver le moyen d'être fort sans se crisper rien de tel que la pratique et l'expérience....
Bon travail (':wink:')

Répondre