Encourager un enfant qui debute

Vous avez ou recherchez des informations sur la pédagogie, c'est ici!
sandraparis
Messages : 7
Enregistré le : ven. sept. 23, 2016 4:15 pm

Encourager un enfant qui debute

Message par sandraparis » dim. sept. 25, 2016 9:24 pm

Bonsoir
Comme je l'expliquais dans mon message de présentation, je suis maman d une petite fille de bientôt 6 ans qui débute en violoncelle (et en musique). Son enseignante, qui a l air très bien et n'en est pas à son premier petit bout, demande 1/2h de travail par jour. On en n est pas encore la! Pour l'instant, j'aimerais juste trouver une façon de ne pas la laisser se décourager (ma fille, pas la prof; quoique...) Ah, et aussi, comment obtenir qu elle se concentre ne fut-ce que 10 minutes d affilée (sans bailler, regarder ailleurs, digresser ("oh t as vu? il pleut, dehors!") etc.). Parents, enseignants, avez vous des conseils et astuces? Une personne du forum a déjà attiré mon attention sur l'importance d'une bonne relation entre l'eleve et l'enseignant, et j'essaierai de faire attention à cet aspect. Mais que les débuts sont difficiles, pour le travail à la maison! Merci par avance pour vos tuyaux!

Avatar du membre
Gilead
Messages : 1000
Enregistré le : dim. mai 20, 2007 2:11 pm
Localisation : Lille ou presque

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par Gilead » lun. sept. 26, 2016 7:33 am

1/2 h à cet âge là, c'est mission impossible pour presque tous les enfants.
La capacité d'attention sur une même tâche est de maximum 20 minutes, même pour ceux qui ont quelques années de plus.

Tu peux peut-être fractionner la séance, soit 2 fois 1/4 h à deux moments différents de la journée, soit officialiser une pause "il pleut et y'a un petit oiseau qui passe" en milieu de séance.

Maintenant, si tu sens que c'est trop pour elle, va plutôt à son rythme. Si elle tient 10 min bien et qu'après elle en a marre, c'est pas grave.
"c'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort qu'on a raison" Bernard Werber

Avatar du membre
lamajeur
Messages : 1442
Enregistré le : lun. janv. 05, 2009 12:20 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par lamajeur » lun. sept. 26, 2016 5:50 pm

+1
Au début, le parent doit avoir un rôle très actif, c'est le début des ennuis pour le loupio :lol: Tout est affaire de dosage, truc bien connu des vieux parents.. :lol:
Avec un second violoncelle, on discute, avec un piano, on obéit.

sandraparis
Messages : 7
Enregistré le : ven. sept. 23, 2016 4:15 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par sandraparis » lun. sept. 26, 2016 9:22 pm

Merci pour vos réponses.
Pour l instant, on a un jeu: nous jouons à tour de rôle (exercice de la semaine: corde a vide (sol)), et celle qui joue faux a perdu et c est a l autre de jouer. On rigole bien, surtout quand c est moi qui me trompe. On verra combien de temps ça l amuse.
N hésitez pas a continuer à le dispenser des conseils, précisément pour trouver le bon dosage...

sandraparis
Messages : 7
Enregistré le : ven. sept. 23, 2016 4:15 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par sandraparis » lun. sept. 26, 2016 9:23 pm

A me dispenser des conseils

imaginoires
Messages : 64
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 4:13 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par imaginoires » ven. sept. 30, 2016 8:46 pm

Papa d'une fille de 9 ans ayant débuté à 6 ans...

Des hauts des bas. C'est normal. Ainsi que les prises de tête quand la miss préfère flâner glander ...au lieu du Cello et la lecture (j'y tiens)

Rude métier que parent. Attention à l'ulcère stomacal :-))

Ma dernière découverte : 45 minutes de Cello = 50 cts d'euros. Et? ....purée ça marche !!!!
Ca permet de créer une tirelire pour bonbons :-))

D'autres nouvelles dans quelques semaines ...
Courage !
PS : la passion peut vite passer quand l'enfant ressent des difficultés. Normal. Mais la méthode de la tirelire porte ses fruits depuis 1 mois. Et quels progrès !!!

imaginoires
Messages : 64
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 4:13 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par imaginoires » ven. sept. 30, 2016 8:50 pm

J'ajoute que vu l'étrange difficulté du Cello :-)))) je pense que 15 Mn par jour c'est bien à 6 ans.
L'essentiel c'est la RÉGULARITÉ qui installe le REFLEX d'apprendre. Et cette régularité finit par procurer du plaisir.
Un peu comme manger des lentilles :-)))) je passe -->>>>

Avatar du membre
cello50
Messages : 685
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par cello50 » ven. sept. 30, 2016 11:30 pm

imaginoires a écrit :Ca permet de créer une tirelire pour bonbons :-))
Attention aux caries !

Sérieusement, est-ce bien un bon plan le principe de la récompense ?

Je connais un ami qui a une petite fille de 9 ans qui a débuté également à 6 ans. Avec une copine violoniste, sur l'idée, au départ un peu "orientée" de leurs parents, elles montent des petits duos pour jouer pendant les fêtes de l'école. Et ça marche ... Leur motivation est bien présente désormais. Elles créent leurs propres morceaux, évidemment sur une base d'airs existants, mais ce sont néanmoins leurs propres morceaux, un petit répertoire d'une dizaine d'airs avec paroles.

Tout le monde s'y colle : instit et prof de musique.

Avatar du membre
cedricm
Messages : 451
Enregistré le : mer. mai 26, 2010 1:43 pm
Localisation : grand nord.... LILLE
Contact :

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par cedricm » lun. oct. 03, 2016 5:12 pm

ben 30 minutes à 6 ans, c'est tout à fait possible....


10 minutes pour l'attraper et la mettre derrière son cello

5minutes à parlementer pour obtenir la prise en main de l'archet..
1 corde à vide

5 minutes pour obtenir son attention pour une autre corde à vide ..


..

..

finalement, on est pas loin des 30 minutes :cool:

:tusors:
On hérite pas de la terre de nos Ancêtres, on emprunte celle de nos Enfants...”
(Antoine de Saint-Exupéry)

Avatar du membre
georges
Messages : 175
Enregistré le : jeu. févr. 24, 2005 3:55 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par georges » lun. oct. 03, 2016 6:28 pm

J'ai commencé le violoncelle à 4 ans, et j'adorais mon professeur, un Italien ancien membre de l'Orchestre de Monaco,qui s'appelait Luigi Scibelli, et qui me surnommait "son neveu". Il avait un talent exceptionnel pour nous faire travailler sans contrainte et savait mettre l'accent sur ce qui était bien, sans jamais élever la voix. Mon père, violoniste, jouait devant moi, parfois avec mon prof, et lorsque, quelques années plus tard, j'ai attaqué la 1ère Suite de Bach, j'ai déclaré que ce n'était pas aussi beau que la Chacone pour violon. Qu'à cela ne tienne: mon prof en fit une transcription simplifiée, rien que pour moi! Comme j'en étais fier...

Tout en demeurant rigoureux, il ne se séparait jamais de sa gaieté, et il avait une réserve inépuisable de plaisanteries. Je m'appliquais en grande partie pour lui faire plaisir

Je pense qu'un accord entre le prof et les parents s'avère indispensable, et je me souviens que je travaillais pour leur faire plaisir, et que leur plaisir me faisait plaisir.

Petite anecdote: quand j'avais 7 ou 8 ans, je me suis mis à danser avec mon petit violoncelle dans les bras, et, par pure maladresse, j'ai cassé mon instrument sur la tête de mon prof. Je m'en souviens comme si c'était hier, tant ceci m'a traumatisé.

Mais mon prof a eu une réaction extraordinaire. Au lieu de me gronder, il a mis son chapeau sur son crâne chauve qui saignait, et est sorti sans rien dire. Inutile de dire combien j'étais angoissé.

Une demi heure plus tard, il est revenu avec un autre violoncelle. J'étais au bord des larmes, m'attendant à une sévère engueulade. Mais, toujours très calme, il me tendit le nouveau petit violoncelle, m'invita gentiment à m'asseoir devant mon pupitre et se contenta de me dire en souriant: "Mon petit, la leçon continue. Ouvre ton Feuillard à la page 17. et fais attention au do dieze".

Grâce à sa sérénité et à sa gaieté, , je lui dois le plus grand plaisir de ma vie, à savoir que mon violoncelle ne m'a jamais quitté, même si je ne suis qu'un petit amateur.

namaste2128
Messages : 417
Enregistré le : mar. déc. 07, 2010 5:14 pm
Localisation : Haute-Normandie

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par namaste2128 » mer. oct. 05, 2016 1:17 pm

Merci pour ce très beau témoignage, Georges... Je vous souhaite encore de bien belles heures avec votre violoncelle...

sandraparis
Messages : 7
Enregistré le : ven. sept. 23, 2016 4:15 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par sandraparis » mer. oct. 05, 2016 3:46 pm

imaginoires a écrit :Papa d'une fille de 9 ans ayant débuté à 6 ans...

Des hauts des bas. C'est normal. Ainsi que les prises de tête quand la miss préfère flâner glander ...au lieu du Cello et la lecture (j'y tiens)

Rude métier que parent. Attention à l'ulcère stomacal :-))

Ma dernière découverte : 45 minutes de Cello = 50 cts d'euros. Et? ....purée ça marche !!!!
Ca permet de créer une tirelire pour bonbons :-))

D'autres nouvelles dans quelques semaines ...
Courage !
PS : la passion peut vite passer quand l'enfant ressent des difficultés. Normal. Mais la méthode de la tirelire porte ses fruits depuis 1 mois. Et quels progrès !!!
Hum hum... je ne suis pas sûre de vouloir introduire une rémuneration (bientot, elle voudra que je la paie pour faire ses devoirs!), mais je retiens l'idee de la récompense (un livre, le droit de regarder un disney, ...).

cedricm a écrit :ben 30 minutes à 6 ans, c'est tout à fait possible....


10 minutes pour l'attraper et la mettre derrière son cello

5minutes à parlementer pour obtenir la prise en main de l'archet..
1 corde à vide

5 minutes pour obtenir son attention pour une autre corde à vide ..


..

..

finalement, on est pas loin des 30 minutes :cool:

:tusors:
Oui! c'est tout a fait ca, et c est vrai que nous nous approchons deja les 20 minutes (dont 3 de "son" effectif) ;-)
georges a écrit :J'ai commencé le violoncelle à 4 ans, et j'adorais mon professeur, un Italien ancien membre de l'Orchestre de Monaco,qui s'appelait Luigi Scibelli, et qui me surnommait "son neveu". Il avait un talent exceptionnel pour nous faire travailler sans contrainte et savait mettre l'accent sur ce qui était bien, sans jamais élever la voix. Mon père, violoniste, jouait devant moi, parfois avec mon prof, et lorsque, quelques années plus tard, j'ai attaqué la 1ère Suite de Bach, j'ai déclaré que ce n'était pas aussi beau que la Chacone pour violon. Qu'à cela ne tienne: mon prof en fit une transcription simplifiée, rien que pour moi! Comme j'en étais fier...

Tout en demeurant rigoureux, il ne se séparait jamais de sa gaieté, et il avait une réserve inépuisable de plaisanteries. Je m'appliquais en grande partie pour lui faire plaisir

Je pense qu'un accord entre le prof et les parents s'avère indispensable, et je me souviens que je travaillais pour leur faire plaisir, et que leur plaisir me faisait plaisir.

Petite anecdote: quand j'avais 7 ou 8 ans, je me suis mis à danser avec mon petit violoncelle dans les bras, et, par pure maladresse, j'ai cassé mon instrument sur la tête de mon prof. Je m'en souviens comme si c'était hier, tant ceci m'a traumatisé.

Mais mon prof a eu une réaction extraordinaire. Au lieu de me gronder, il a mis son chapeau sur son crâne chauve qui saignait, et est sorti sans rien dire. Inutile de dire combien j'étais angoissé.

Une demi heure plus tard, il est revenu avec un autre violoncelle. J'étais au bord des larmes, m'attendant à une sévère engueulade. Mais, toujours très calme, il me tendit le nouveau petit violoncelle, m'invita gentiment à m'asseoir devant mon pupitre et se contenta de me dire en souriant: "Mon petit, la leçon continue. Ouvre ton Feuillard à la page 17. et fais attention au do dieze".

Grâce à sa sérénité et à sa gaieté, , je lui dois le plus grand plaisir de ma vie, à savoir que mon violoncelle ne m'a jamais quitté, même si je ne suis qu'un petit amateur.
Merci, Georges, pour votre témoignage. Je me demande cependant si votre cas ne fait pas partie des exceptions. En tout cas, je veille à l'encourager, à rester calme, à sourire ou acquiescer à ses digressions tout en la ramenant discrètement a nos moutons. J'ai trop de mauvais souvenirs des heures passées à faire mes "devoirs" de piano avec mon père exaspéré à mes côtés, séances qui finissaient toujours mal (et abandon du piano a l'adolescence).

Avatar du membre
cello50
Messages : 685
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par cello50 » jeu. oct. 06, 2016 3:46 pm

Récompense ou punition on est dans le même schéma anti-pédagogique.

sandraparis
Messages : 7
Enregistré le : ven. sept. 23, 2016 4:15 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par sandraparis » jeu. oct. 06, 2016 5:22 pm

J'allais répondre à un message de Cello50 mais qui semble avoir été retiré depuis et remplacé par un message plus laconique.

Je ne pense pas que les concepts de punition et de récompense soient chacun tout à fait le revers d'une meme medaille. Il y en a un qui est négatif et tire vers le bas, et l'autre positif, et tire vers le haut.

Mais je comprends la réticence face à la méthode de la récompense. En tant que parent, on se pose la question dans de nombreuses situations (pratique d'un sport, rangement de chambre, finissage d'assiette, participation aux tâches de la maison) et la réponse n'est pas évidente. Moi-même j'ai été, disons, "surprise" lorsque la maîtresse de CP nous a exposé son systeme de "bons points"-qui-permettent-de-gagner-des-images-qui-permettent-de-gagner-des-(petits)-cadeaux. Mais si ca marche? Bien utilisée, la récompense peut être un bon palliatif lorsque l'encouragement verbal ne suffit pas, non? Certes, le risque est que l'enfant finisse par accepter, pour de mauvaises raisons (la recompense, faire plaisir a papa-maman), de faire quelque chose, meme bien (comme cette jeune fille citée en exemple par Cello50 dans son premier message (effacé depuis?)), mais en souffrant. D'où la nécessité d'utiliser cette solution avec précaution. Mais le plaisir n'étant pas immédiat (ma fille n'en est pour l'instant qu'à faire des cordes a vide) ni continu (phases de progres, stimulantes/phases de stagnation, decourageantes), la récompense peut aider a declencher ou soutenir la motivation.

Beaucoup de messages parlent d'enfants qui meme jeunes ont du plaisir a jouer de la musique. Est-ce que ce n'est pas là l'impression de personnes qui précisement ne côtoient que des enfants pour qui c'est un plaisir? Quid des centaines d'enfants poussés par leurs parents pour qui le plaisir ne vient que plus tard, mais qui ne l'auraient jamais atteint s'ils n'avaient pas été d'abord un peu forcés, encouragés, récompensés par leurs parents?

Avatar du membre
cello50
Messages : 685
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Encourager un enfant qui debute

Message par cello50 » jeu. oct. 06, 2016 10:52 pm

J'ai effacé mon message car il n'était pas suffisamment développé pour exprimer ma pensée. C'est un sujet difficile qu'on ne traite pas simplement. Chaque cas est particulier ... Et je ne suis pas un spécialiste en pédagogie (hélas), ni en musique où je ne suis qu'un bricoleur tardif qui aurait bien aimé apprendre jeune ... Mais les cours étaient trop chers pour mes parents qui ont dû choisir d'autres priorités. Par contre, j'ai beaucoup observé, en musique et dans d'autres domaines, sur les autres et sur moi-même.

Effectivement il y a une différence entre "récompense" et "punition". Mais je maintiens que sur le fond, si ce n'est pas tout à fait la même démarche, cela peut aboutir à un résultat du même ordre. L'idée est que "récompense" ou "punition" doivent être donnés et reçus par la personne concernée. Pour un adulte volontaire, c'est sans doute plus facile puisqu'il est son seul "juge". Pour un enfant, surtout s'il est un peu "forcé", c'est beaucoup plus difficile de "s'auto-juger". Le rôle des parents et des profs doit être d'encourager l'enfant avec tact. Pas facile ! Mais la sucette, je n'y crois pas ; pas plus que le fouet (aujourd'hui interdit heureusement).

Répondre