Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Tout ce qui concerne la lutherie, l'archeterie, les cordes, les étuis, la colophane...
Avatar du membre
Windgassen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 9:13 am
Localisation : Hennebont
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Windgassen » mer. mai 27, 2015 7:59 am

cello50 a écrit :Question bête :

Comment reconnait-on un mauvais Mirecourt ?
A confirmer par un luthier, mais je crois que le bois est formé à chaud et pas taillé à la gouge comme sur un cello traditionnel....
Des Schweigens Herrin
heisst mich schweigen
fass' ich, was sie verschwieg,
verschweig' ich, was sie nicht fasst.

http://www.janicebaird.com

Avatar du membre
cello50
Messages : 618
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par cello50 » mer. mai 27, 2015 8:15 am

J'ai regardé le site de Gilbert Bordes. J'ai acheté d'occasion un de ses ouvrages. On commence par un livre d'occasion et si le courant passe, ce sera très certainement les autres et pourquoi pas un instrument de musique ?

Pour l'instant et depuis pas mal d'années j'en suis à la location et parfois à des prêts. Des instruments, quoique mon piètre niveau de musicien ne me permet pas d'être juge encore moins un expert, j'en ai essayé pas mal, de toutes sortes. En ce moment un Robert Sourzac qui pourrait me séduire. Et peut être un O. M. Monnich (toujours pas d'avis sur ce forum :( ) qui n'est pas dans la même gamme. :D

J'ai un a priori positif pour Gilbert Bordes, ce luthier-écrivain, de même que pour WolfNote qui, s'ils ne sont pas dans le même créneau, ont un point de départ commun : tous deux autodidactes à la base. Je découvre aussi Marc Genevrier récemment inscrit sur le forum, au parcours atypique.

Telle la vie d'un personnage de roman, la vie de Gilbert Bordes m'intrigue et commence à me passionner : instituteur, écrivain et luthier. J'ai l'impression que sa sensibilité d'écrivain doit imprégner son travail de luthier et vice-versa.

À suivre ...
Modifié en dernier par cello50 le mer. mai 27, 2015 8:43 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Marc Genevrier
Messages : 83
Enregistré le : jeu. janv. 29, 2015 12:51 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Marc Genevrier » mer. mai 27, 2015 8:43 am

cello50 a écrit :Comment reconnait-on un mauvais Mirecourt ?
Le problème ici, c'est que "bon" ou "mauvais" sont des termes très subjectifs. Ce qui est bon pour un élève de 2e ou 3e cycle sera certainement insuffisant pour un concertiste. De sorte que des instruments très potables pour un certain public sont immédiatement rejetés par les meilleurs musiciens.
Ma clientèle étant surtout composée d'élèves, j'ai tout naturellement tendance à me placer de leur point de vue, plutôt que de celui des professionnels.

Au mieux, on pourrait énoncer des critères de sonorité a minima, et lister des défauts comme un mauvais équilibre, une grande inertie à l'attaque des notes, une corde de la métallique ou qui siffle, un instrument qui s'étouffe vers la 4e position, une difficulé à jouer pianissimo ou fortissimo, etc., etc. De tous ces points de vue, d'ailleurs, les Mirecourt moulés ne sont pas les seuls à présenter des qualités insuffisantes pour beaucoup de gens...

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3151
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par wolf note » mer. mai 27, 2015 11:10 am

Windgassen a écrit :le temps de 300 heures m'a été donné par un luthier fort connu au plan international et qui habite Vannes. les professionnels le reconnaitront.
Et en plus, lui, il travaille vite. Mais cela me semble correct.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3151
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par wolf note » mer. mai 27, 2015 11:14 am

cello50 a écrit : tous deux autodidactes à la base.
:lol: je peux vous garantir que ce n´est pas vraiment un gage de qualité!

Avatar du membre
Windgassen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 9:13 am
Localisation : Hennebont
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Windgassen » mer. mai 27, 2015 1:30 pm

wolf note a écrit :
cello50 a écrit : tous deux autodidactes à la base.
:lol: je peux vous garantir que ce n´est pas vraiment un gage de qualité!
Douterais tu de ton art Christian? :jesors:
Des Schweigens Herrin
heisst mich schweigen
fass' ich, was sie verschwieg,
verschweig' ich, was sie nicht fasst.

http://www.janicebaird.com

deb 06
Messages : 1502
Enregistré le : mer. oct. 01, 2008 11:32 am

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par deb 06 » mer. mai 27, 2015 2:37 pm

Marc Genevrier a écrit :
cello50 a écrit :Comment reconnait-on un mauvais Mirecourt ?
" ...une corde de la métallique ou qui siffle..."

Est-ce à dire qu' une corde la, métallique ou qui siffle, c'est un problème de conception du violoncelle?

Avatar du membre
Marc Genevrier
Messages : 83
Enregistré le : jeu. janv. 29, 2015 12:51 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Marc Genevrier » mer. mai 27, 2015 6:51 pm

deb 06 a écrit :
Marc Genevrier a écrit :
cello50 a écrit :Comment reconnait-on un mauvais Mirecourt ?
" ...une corde de la métallique ou qui siffle..."

Est-ce à dire qu' une corde la, métallique ou qui siffle, c'est un problème de conception du violoncelle?
Sincèrement, je ne sais pas avec certitude. C'est parfois tellement difficile à corriger par le montage et le réglage qu'on peut le penser (le plus souvent, je n'arrive qu'à l'atténuer). Un fond trop épais, par exemple, serait une piste.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3151
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par wolf note » mer. mai 27, 2015 6:56 pm

Windgassen a écrit :
wolf note a écrit :
cello50 a écrit : tous deux autodidactes à la base.
:lol: je peux vous garantir que ce n´est pas vraiment un gage de qualité!
Douterais tu de ton art Christian? :jesors:
Je n´ai été autodidacte que pendant 3 ans et 10 violons, après, je suis allé me faire soigner chez Jean Schmitt et Étienne Vatelot

Avatar du membre
philvan
Messages : 510
Enregistré le : ven. mai 23, 2008 11:44 am
Localisation : Chantilly

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par philvan » mer. mai 27, 2015 10:58 pm

Marc Genevrier a écrit :
philvan a écrit :J'aurais envie de te demander en complément si ces instruments ont vraiment un meilleur son ( timbre, puissance) que les chinois précédemment cités ou bien (et) ont une longévité supérieure en raison des bois utilisés?
Pour ce qui est des instruments à 6-7000 euros, il n'y a vraiment pas photo en termes de sonorité. On commence à sortir du "tout-venant" et à accéder (selon les vendeurs et les opportunités) à un niveau nettement supérieur.

Face aux difficultés du marché, les réactions des vendeurs peuvent être assez variées, et il peut aussi y avoir des disparités géographiques entre les plus grandes villes et le reste. Mais la tendance est globalement à la baisse des prix, ce qui explique que les instruments à 6-7000 euros dont je parle n'aient rien à voir avec les mauvais Mirecourt qu'on trouvait autour de 4000 il y a encore dix ans. Maintenant, je ne dis pas que ce soit facile à trouver, ni que tous mes confrères réagissent comme moi...
Dommage que tu ne sois pas situé en région parisienne, j'aurais bien aimé à l'occasion
essayer un ou deux de ces instruments...

Avatar du membre
Marc Genevrier
Messages : 83
Enregistré le : jeu. janv. 29, 2015 12:51 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Marc Genevrier » jeu. mai 28, 2015 7:57 am

Merci, mais d'autres confrères dans d'autres régions ont très certainement des instruments intéressants dans cette gamme de prix. Pour preuve, la jeune cliente dont je parlais plus haut et qui a acheté finalement à Montpellier (pas très bon marché en général).

Avatar du membre
daguero
Messages : 2033
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par daguero » jeu. mai 28, 2015 8:12 am

Windgassen, fsi49 à raison, tu parles trop vite.
Le luthier français dont il parle est venu chez moi avec l'un de ses violoncelles et je l'ai essayé, et non, il fait tout chez lui.
Son prix est supérieur au Jay Hayde mais il est fait artisanalement.
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Avatar du membre
Windgassen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 9:13 am
Localisation : Hennebont
Contact :

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Windgassen » jeu. mai 28, 2015 8:39 am

daguero a écrit :Windgassen, fsi49 à raison, tu parles trop vite.
Le luthier français dont il parle est venu chez moi avec l'un de ses violoncelles et je l'ai essayé, et non, il fait tout chez lui.
Son prix est supérieur au Jay Hayde mais il est fait artisanalement.
Libre à lui dans ce cas, de perdre de l'argent ! S'il gagne sa vie à ce prix là en se payant raisonnablement à 30 € de l'heure... désolé, ce n'est pas possible ! Maintenant, s'il travaille pour la gloire comme je l'ai lu, libre à lui!
Mais mon raisonnement n'est pas hâtif, mais logique!
Qui me prouvera le contraire?
Des Schweigens Herrin
heisst mich schweigen
fass' ich, was sie verschwieg,
verschweig' ich, was sie nicht fasst.

http://www.janicebaird.com

Orliac
Messages : 252
Enregistré le : ven. nov. 21, 2014 10:44 am

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par Orliac » jeu. mai 28, 2015 9:03 am

Etant mis en cause dans ces échanges, je ne peux pas rester silencieux.
Le violoncelle que j'ai mis en vente, tout comme celui que j'ai fabriqué pour Fsi49 est entièrement construit dans mon atelier et cela je peux le prouver. J'ai moi-même choisi les bois dans la forêt: érable de Moselle séché dans mon atelier, épicéa (je précise bien épicéa et non sapin ) du Jura. Ces arbres ont été abattus à la bonne lune (et pour cela je fais confiance aux bûcherons locaux que je fréquente depuis de nombreuses années car j'ai toujours pensé que la construction d'un instrument commence dans la forêt, avec l'exposition, l'altitude, la végétation environnante). Fendus en quartiers, ces bois ont séché dans mon atelier.
Je n'accepte pas qu'on mette en cause ma parole. Dans mes instruments que ce soient violoncelles ou violons, je fabrique tout, sauf la touche pour les violoncelles, les chevilles, le cordier et les cordes. Je ne fabrique pas non plus les chevalets, mais là, je possède une collection de chevalets Aubert datant d'avant la dernière guerre mondiale. Les luthiers savent que ce point est important pour la qualité et la puissance du son.
Le prix serait-il un handicap à la vente de mon violoncelle? Soupçonne-t-on derrière autant de générosité un coup tordu, une escroquerie comme on en trouve parfois dans tous les métiers? Je le regrette beaucoup parce qu'avec le service après vente que j'assure, c'est une occasion pour un musicien peu fortuné. N'oublions pas que Renoir a cédé un de ses tableaux pour un sac de haricots!
Moi, ce n'est pas le besoin qui me pousse à pratiquer des petits prix. C'est d'abord la conscience que le travail de luthier est un immense plaisir pour moi et que le plaisir ne ne se facture pas. C'est aussi l'envie de servir les musiciens peu fortunés car je n'oublie pas que je l'ai été, et c'est surtout pour lutter contre l'importation d'instruments qui sonnent probablement bien mais manquent de la personnalité que seul un luthier peut leur donner.
Je constate que ma naïveté me dessert.

demoiselle
Messages : 517
Enregistré le : lun. janv. 28, 2013 11:36 pm

Re: Heinrich Gill ou Jay Hayde?

Message par demoiselle » jeu. mai 28, 2015 9:11 am

Windgassen a écrit :Mais mon raisonnement n'est pas hâtif, mais logique!
Qui me prouvera le contraire?
Si si, hâtif :) Les conclusions que tu as tirées de ton premier post sont d'une logique implacable... mais sur des prémices hypothétiques qui s'avèrent ne pas correspondre à la situation, certes exceptionnelle, de ce luthier : il se permet de construire puis vendre "pour l'art" sans chercher ni avoir besoin de faire de profit. Donc hâtif puisqu'il fallait en savoir plus pour pouvoir raisonner et tirer une conclusion ;)
Orliac a écrit :Etant mis en cause dans ces échanges, je ne peux pas rester silencieux. [...] Le prix serait-il un handicap à la vente de mon violoncelle? Soupçonne-t-on derrière autant de générosité un coup tordu, une escroquerie comme on en trouve parfois dans tous les métiers?
Qui sait... c'est bien possible. Dans notre monde cupide, nous avons tous pris l'habitude de nous méfier du "trop beau pour être honnête" qui cache souvent un "tu t'es bien fait avoir". Au détriment des vendeurs honnêtes et bien intentionnés. Dommage que tu sois si loin, j'aurai beaucoup aimé essayer ton violoncelle :)
Modifié en dernier par demoiselle le jeu. mai 28, 2015 9:25 am, modifié 1 fois.

Répondre