Page 2 sur 3

Re: Goffriller version XXème

Posté : dim. mai 06, 2018 9:13 am
par Cello-mania
Une aparté sur le bien fondé mitigé des fondations.

Il y a un violoncelliste que j'apprécie particulièrement depuis deux trois ans maintenant : Pablo Ferrandez. Il joue depuis peu sur le Stradivarius "Lord Aylesford" (1696) grâce à la Nippon Music Fondation.

Enfin disons plutôt que la Fondation, qui n'est rien d'autre qu'une ramification spéculative d'une banque, n'a pas d'autre choix que de laisser l'instrument être joué. Et oui, car contrairement aux tableaux qui n'ont pas besoin d'être regardé, les instruments à cordes, eux, ont besoin d'être joué pour ne pas perdre de valeur.

On a donc cette chance d'entendre encore le son de ces instruments de légende en concert ou dans des enregistrements mais aussi de pouvoir les voir. Ce qui n'est malheureusement pas le cas pour bon nombre oeuvre d'art qui passent leurs temps au fond de coffre fort Suisse à attendre de voir leur côte monté pour être revendu et retourner de nouveau dans le fond d'autre coffre.

Es-ce donc grâce aux fondations ( banque déguisé ) que l'on peut avoir toutes ces discussions infini autour des instruments ancien et moderne ? Là aussi il y a discussion... Où seraient les Strad, Goffriller, etc... s'ils n'avaient pas besoins d'être joué régulièrement ? certainement au fond d'un coffre.

Dire qu'un musicien joue grâce à une fondation sur un instrument d'époque c'est un peu vrai mais c'est aussi pas mal gonflé. :wink:

Re: Goffriller version XXème

Posté : dim. mai 06, 2018 3:51 pm
par wolf note
Les instruments se dégradent plus quand ils sont joués que quand ils ne le sont pas. De plus il existe quelques exemples assez valorisant pour les banques. La Sparebank a acheté le Montagnana de Truls Mork, il leur a remboursé petit à petit et maintenant il est à lui ( sans intérêt )

Re: Goffriller version XXème

Posté : dim. mai 06, 2018 8:21 pm
par Cello-mania
Je reste quand même assez perplexe sur le bien fondé des Banques dans l'investissements d' instruments ancien. Effectivement j'avais eu écho du Montagnana de M. Truls, c'est très bien de le préciser.

Mais, sans intérêt pas tout à fait :

"Les sociétés peuvent déduire de leur résultat imposable le coût d’acquisition d’instruments de musique que la société s’engage à prêter aux artistes-interprètes qui en font la demande.
La déduction s’effectue par fractions égales sur le résultat de l’exercice d’acquisition et des 4 années suivantes pour les biens achetés depuis le 1-1-2012 (ou des dix-neuf années suivantes si elles ont été acquises avant le 1-1-1994). Le montant de la déduction effectuée au titre de chaque exercice est limité à la différence entre la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires et le montant des versements visés n°10695 qui ouvrent droit à la réduction d’impôt."

Re: Goffriller version XXème

Posté : lun. mai 07, 2018 12:41 am
par wolf note
Je voulais dire que Truls Mork n’a remboursé à la banque que le prix qui avait été payé pour le violoncelle, sans payer d’intérêts.

Re: Goffriller version XXème

Posté : lun. mai 07, 2018 7:24 am
par cello50
wolf note a écrit :
lun. mai 07, 2018 12:41 am
Je voulais dire que Truls Mork n’a remboursé à la banque que le prix qui avait été payé pour le violoncelle, sans payer d’intérêts.
C'est en quelque sorte un prêt à taux zéro. :D

Re: Goffriller version XXème

Posté : lun. mai 07, 2018 7:42 am
par cello50
wolf note a écrit :
dim. mai 06, 2018 3:51 pm
Les instruments se dégradent plus quand ils sont joués que quand ils ne le sont pas.
Mais on dit aussi que les (bons) instruments à cordes se bonifient en vieillissant.

Dilemme : les regarder en se disant qu'ils bonifient ou les jouer en admettant qu'ils se dégradent ? Quelle la solution optimale ?

Quelles sont les raisons de la dégradation ? Est-elle réversible ?

Re: Goffriller version XXème

Posté : lun. mai 07, 2018 3:14 pm
par wolf note
cello50 a écrit :
lun. mai 07, 2018 7:42 am
Quelles sont les raisons de la dégradation ? Est-elle réversible ?
Sueur, frotements, nettoyages, voyages, accidents (graves ou petites marques) règlages d´âme.
Elle est irreversible car elle est compensée par des raccords de vernis, changements de bords, de filets etc....

Re: Goffriller version XXème

Posté : lun. mai 07, 2018 8:24 pm
par Cello-mania
Un petit aparté

Je suis allez visiter votre site. Toutes mes félicitations pour les violoncelles qui vous avez réalisé, très beaux travail.
wolf note a écrit :
lun. mai 07, 2018 12:41 am
Je voulais dire que Truls Mork n’a remboursé à la banque que le prix qui avait été payé pour le violoncelle, sans payer d’intérêts.

Re: Goffriller version XXème

Posté : ven. mai 11, 2018 4:34 pm
par loulou35
Cello-mania a écrit :
dim. mai 06, 2018 8:21 pm
Je reste quand même assez perplexe sur le bien fondé des Banques dans l'investissements d' instruments ancien. [...]
Pas sûr que les banques acquièrent des instruments à titre spéculatif: le doublement de valeur d'un Strad en 5 ans est juste une fourmi à côté de ce que leurs armées de tradeurs apportent en une semaine de hausse à la bourse. L'intérêt en prêtant ces instruments est de montrer un visage non axé sur le profit (limite désintéressé :lol: ), de rayonner durablement à faible prix aux quatre coins de monde, de prouver leur attachement à la méritocratie (n'est pas soliste qui veut), de permettre à leurs dirigeants d'occuper des places de choix à certains concerts de prestige...

Ne pas être propriétaire de son outil de travail, c'est le cas de beaucoup beaucoup de personnes, et les grands musiciens n'échappent plus tous à cette tendance

Re: Goffriller version XXème

Posté : sam. mai 12, 2018 10:24 am
par wolf note
Rien à ajouter, merci Loulou!

Re: Goffriller version XXème

Posté : mer. mai 16, 2018 7:39 am
par François 2
"D'ailleurs qui imaginerait jouer avec des cordes de la même conception qu'en 1701 ? "
Pablo Casals a joué toute sa vie avec des cordes en boyau.

Re: Goffriller version XXème

Posté : mer. mai 16, 2018 8:51 am
par Djip
Certes, mais même les cordes en boyau ont évolué. Je ne sais pas quelles cordes employait Casals, mais si tu mets du boyau nu sur sol et do, je te garantis que tu ne vas pas t'amuser...

Re: Goffriller version XXème

Posté : mer. mai 16, 2018 9:29 am
par François 2
Oui, bien sûr : quand on joue sur boyau, on utilise des cordes de do et sol en boyau filé argent (ou cuivre). Mais ces cordes ont été inventées dans le dernier tiers du XVIIe siècle ; elles étaient donc en usage à l’époque de Goffriller ou Stradivarius. On a d’abord utilisé le do filé, avant de passer au sol filé.
On peut donner en exemples deux tableaux du peintre Antonio Gabbiani conservés à Florence et datés des années 1685-1687 :

https://www.akg-images.fr/archive/Ferdi ... CUFXG.html

https://www.akg-images.fr/archive/Music ... CUHQJ.html

(Je suis désolé de ne donner que des liens, je n’arrive pas à intégrer directement des images)

Re: Goffriller version XXème

Posté : mer. mai 16, 2018 11:01 am
par lamajeur
Djip a écrit :
mer. mai 16, 2018 8:51 am
si tu mets du boyau nu sur sol et do, je te garantis que tu ne vas pas t'amuser...
:lol:
J'ai même pensé un quart de seconde que c'était des cordes factices :lol:

Re: Goffriller version XXème

Posté : mer. mai 16, 2018 11:53 am
par Djip
Ha merci je ne savais pas que le boyau filé avait existé si tôt. J'aurai appris quelque chose!