Boyau

Tout ce qui concerne la lutherie, l'archeterie, les cordes, les étuis, la colophane...
cellotonic
Messages : 3843
Enregistré le : ven. févr. 15, 2008 8:28 am
Localisation : Ille et Vilaine

Re: Boyau

Message par cellotonic » mar. mai 22, 2018 12:31 pm

De toute façon le boyau sera un jour banni de la musique, comme le palissandre, la colle animale, le pernanbouc, l'ivoire et qui sait même tout bois, etc ... : :mrgreen:

Bientôt des manifs de vegan dans les concerts baroques ? :lol:

François 2
Messages : 61
Enregistré le : sam. juin 18, 2005 4:38 am

Re: Boyau

Message par François 2 » mar. mai 22, 2018 5:33 pm

Pour en revenir à la question de la compétence, il me semble qu’il faut être précis : sur le plan technique, il est incontestable qu’un diplômé de grande institution peut donner un avis ou un conseil parfaitement légitime. Pour l’usage des cordes de boyau, je ne vois pas en quoi on est plus qualifié que les autres pour en parler quand on a travaillé pendant tout son cursus avec des enseignants qui disent pis que pendre de ce matériau (sans compter que l’usage du boyau est quand même souvent lié à des questions de style d’interprétation).
Le choix d’utiliser aujourd’hui des cordes en boyau pour un certain répertoire ne relève pas d’une compétence technique. C’est une question liée à des considérations d’ordre esthétique. On a parfaitement le droit de ne pas aimer ; on n’a pas le droit de dire que c’est nul, que c’est toujours faux, etc.
Le simple fait que des artistes de premier plan (aux violoncellistes cités plus haut on pourrait ajouter des violonistes comme Isabelle Faust ou Victoria Mullova) fassent parfois ce choix devrait au moins conduire à un peu de modération dans les propos, et éventuellement susciter quelques interrogations personnelles.
Quant aux luthiers, ils sont comme les professeurs ; certains sont compétents en ce domaine, d’autres pas. Voici par exemple les propos de René Morel (un luthier français qui travaillait à New York, aujourd’hui décédé) lors d’une table ronde sur les instruments vénitiens ; c’était à l’occasion d’une exposition d’instruments à Paris, en 1995.
Question : « le violoncelle vénitien est-il encore jouable aujourd’hui, en l’état ? »
Réponse de R. Morel : « Au départ l’instrument était construit baroque : il avait des épaisseurs énormes et ces instruments étaient joués avec des cordes très épaisses, un archet sans grande possibilité technique [au singulier dans le texte], avec toujours des sonorités à sons longs ; le pizzicato, le staccato n’existaient pas, tout simplement parce qu’on ne pouvait pas les produire. Au XIXe siècle, on s’est mis à rechercher une plus grande palette de sonorités [et il continue en expliquant les modifications que l’on a apportées aux instruments].»
(Les instruments vénitiens, Paris, 1995, page 36).
A cette table ronde participaient des pointures comme Etienne Vatelot, Charles Beare, Bernard Millant, Jean-Frédéric Schmitt, Jean-Christophe Graff. Personne n’a répondu à René Morel que le pizzicato et le staccato (terme qu’il faudrait sans doute définir dans son sens de l’époque) étaient d’usage courant aux XVIIe et XVIIIe siècles, que l’archet dit baroque (disons pré-Tourte pour simplifier) ne se limitait pas à jouer des séries de rondes et qu'il n’interdisait pas une certaine virtuosité : il suffit d’ouvrir les partitions pour le constater.
Il faut donc consulter les bonnes personnes.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3011
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Boyau

Message par wolf note » mar. mai 22, 2018 5:47 pm

De même qu’il est mieux d’eviter de généraliser sur la justesse du jeu sur cordes boyaux, je trouve que Peter Wispelwey ou Rachel Podger (pour le violon) jouent plutôt plus juste que Rostropovich au moment où je l’ai connu. Pour les luthiers, c’est la même chose , René (Morel) n’était pas un modèle de culture et de connaissances historiques, Jean-Frédéric Schmitt aurait sûrement été plus compétent pour parler de cette époque.
Quand aux luthiers a intervenir dans ce genre de débat sur des idées à l’emporte-pièce, ce n’est pas notre rôle, même si je ne suis pas un spécialiste de la musique ancienne (j’ai quand même quelques instruments dans ce milieu) je respecte les choix musicaux de chacun.
Au passage, le premier violoncelle connu (je l’avais dans les mains hier) c’ est quand même 1560, le violoncelle n’est pas hyper virtuose à ce moment.

Djip
Messages : 1673
Enregistré le : dim. juin 13, 2004 5:43 pm

Re: Boyau

Message par Djip » mar. mai 22, 2018 6:39 pm

La justesse ne dépend pas des cordes mais de l'interprète.
Tu as touché un violoncelle de 1560? Waouw!
A part ça, tout a aujourd'hui évolué, et c'est sûr que le niveau technique général est beaucoup plus élevé qu'il y a 40 ou 50 ans. Et il y a plus de diversité également, ce qui amène simplement les interprètes à se questionner sur le matériel.
Sinon, d'accord pour dire qu'un diplômé de grande institution peut avoir un avis pertinent sur la technique, mais le violoncelle, c'est quelque chose qui, à haut niveau, se pratique quotidiennement. Et tester des nouvelles cordes, ça demande du temps et de la remise en question.
Wolf, je connais quelqu'un qui joue un de tes violoncelles, baroque, et qui joue très très bien. Et le violoncelle sonne bien, donc ta modestie t'honore mais tu as quand même l'air de maitriser la construction à l'ancienne.
Et pour répondre à un commentaire, la ou les formes du violoncelle diffèrent en effet assez peu, mais la subtilité est dans l'épaisseur de la voûte etc... et ça on ne l'aura jamais sur une chaine de fabrication.

Kev LB
Messages : 44
Enregistré le : sam. janv. 07, 2017 12:11 pm
Localisation : Ariege

Re: Boyau

Message par Kev LB » mar. mai 22, 2018 6:55 pm

Au passage, le premier violoncelle connu (je l’avais dans les mains hier) c’ est quand même 1560, le violoncelle n’est pas hyper virtuose à ce moment.
La classe !
Mon expérience me dit les meilleurs effectivement sont ceux qui ont un excellent feeling cependant ils ont tous une même chose en commun : une tres solide base technique .
Évidemment, et ce n'était pas mes mots que de dire que l'on peut s'affranchir de la technique, je dis juste que ce n'est pas parcque tu tiens un Amati dans tes mains que tu as là un bon violon, si ce n'est du point de vue historique ...Dans le contexte où on peut apprécier l'art contemporain aussi bien que l'on pourrait admirer une bouilloir... Mais tout ça c'est très personnel et donc pas du tout péremptoire.... :roll:
combien sont le classiqueux capable de jouer par coeur ou sans partition
J aurais du me relire, manque de technique!

Kev LB
Messages : 44
Enregistré le : sam. janv. 07, 2017 12:11 pm
Localisation : Ariege

Re: Boyau

Message par Kev LB » mar. mai 22, 2018 7:04 pm

Et pour répondre à un commentaire, la ou les formes du violoncelle diffèrent en effet assez peu, mais la subtilité est dans l'épaisseur de la voûte etc... et ça on ne l'aura jamais sur une chaine de fabrication
Bon ba du coup on peut aller plus loin avec tous les réglages ... Et sachant que peu des reliques du passe on les épaisseur originelle et si elles le sont cela ne veut pas dire qu'elles sont bonnes...
Il y a un luthier nouvellement installé rue de Rome qui est spécialiste dans la "re epaisseurisation " des tables et fond, il fait un travail formidable même avec des instruments industriels.

Kev LB
Messages : 44
Enregistré le : sam. janv. 07, 2017 12:11 pm
Localisation : Ariege

Re: Boyau

Message par Kev LB » mar. mai 22, 2018 7:13 pm

Bientôt des manifs de vegan dans les concerts baroques ? :lol:
:lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3011
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Boyau

Message par wolf note » mar. mai 22, 2018 11:11 pm

Kev LB a écrit :
mar. mai 22, 2018 7:04 pm
Bon ba du coup on peut aller plus loin avec tous les réglages ... Et sachant que peu des reliques du passe on les épaisseur originelle et si elles le sont cela ne veut pas dire qu'elles sont bonnes...
Il y a un luthier nouvellement installé rue de Rome qui est spécialiste dans la "re epaisseurisation " des tables et fond, il fait un travail formidable même avec des instruments industriels.
Bien sûr, on peut aussi peindre un soleil sur un tableau de Turner pour compenser la brume ou repeindre en rose la Sainte Chapelle, ainsi elle sera plus gaie. Je croyais que nous ne faisions plus cela de nos jours. Pourquoi ne construit-il pas des instruments lui même au lieu de modifier ceux des autres?

Avatar du membre
Cello-mania
Messages : 148
Enregistré le : mer. déc. 13, 2017 7:23 pm
Localisation : Aix

Re: Boyau

Message par Cello-mania » mer. mai 23, 2018 8:22 am

François 2 a écrit :
mar. mai 22, 2018 5:33 pm
A cette table ronde participaient des pointures comme Etienne Vatelot, Charles Beare, Bernard Millant, Jean-Frédéric Schmitt, Jean-Christophe Graff. Personne n’a répondu à René Morel que le pizzicato et le staccato...
Je connais très bien Jean-Christophe Graff il s'est occupé d'un de mes violoncelles. C'est surprenant de voir son nom apparaitre comme cela dans la discussion.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3011
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: Boyau

Message par wolf note » mer. mai 23, 2018 11:55 am

Cello-mania a écrit :
mer. mai 23, 2018 8:22 am
François 2 a écrit :
mar. mai 22, 2018 5:33 pm
A cette table ronde participaient des pointures comme Etienne Vatelot, Charles Beare, Bernard Millant, Jean-Frédéric Schmitt, Jean-Christophe Graff. Personne n’a répondu à René Morel que le pizzicato et le staccato...
Je connais très bien Jean-Christophe Graff il s'est occupé d'un de mes violoncelles. C'est surprenant de voir son nom apparaitre comme cela dans la discussion.
Pourquoi surprenant? Il s’est pas mal intéressé aux relations et migrations entre l’Allemagne et l’Italie du Nord.

Avatar du membre
Cello-mania
Messages : 148
Enregistré le : mer. déc. 13, 2017 7:23 pm
Localisation : Aix

Re: Boyau

Message par Cello-mania » mer. mai 23, 2018 12:13 pm

wolf note a écrit :
mer. mai 23, 2018 11:55 am
Cello-mania a écrit :
mer. mai 23, 2018 8:22 am
François 2 a écrit :
mar. mai 22, 2018 5:33 pm
A cette table ronde participaient des pointures comme Etienne Vatelot, Charles Beare, Bernard Millant, Jean-Frédéric Schmitt, Jean-Christophe Graff. Personne n’a répondu à René Morel que le pizzicato et le staccato...
Je connais très bien Jean-Christophe Graff il s'est occupé d'un de mes violoncelles. C'est surprenant de voir son nom apparaitre comme cela dans la discussion.
Pourquoi surprenant? Il s’est pas mal intéressé aux relations et migrations entre l’Allemagne et l’Italie du Nord.
On a plus discuté sur les instruments qu'ils conservent précieusement sous vitre sécurisé. :wink:

Répondre