Page 1 sur 1

accorder

Posté : ven. févr. 24, 2017 4:47 pm
par cecilel
Bonjour,

Cela fait un petit temps que je n'ai pas touché à mon violoncelle (étant débutante j'ai voulus bien apprendre les bases du solfège)
et là surprise (ou pas) mon violoncelle est tout détendu..

J'ai essayer de l'accorder moi-même avec les chevilles du haut, mais celles-ci sont capricieuses et se remettent à leur place sans scrupule.. Et donc mon violoncelle n'est pas accordé et j'ai même l'impression que j'abîme les cordes en essayant..
Aves-vous une astuce pour le faire sans que les chevilles n'en fassent qu'à leur tête?

Merci beaucoup :)

Re: accorder

Posté : ven. févr. 24, 2017 5:29 pm
par MarcoR
Surprise ? Non, les variations d'humidité/température pendant que tu n'as pas touché à ton violoncelle ont simplement fait travailler le bois des chevilles qui ont donc "lâché". Rien de cassé pas d'inquiétude.


En revanche :

1) ne forces surtout pas en tournant les chevilles, tu risques de casser les cordes.

2) si toutes les cordes ont été détendue, il se peut que ton chevalet ait bougé, vérifie toi même qu'il est bien au centre des ouies.

3) Tes chevilles ne tiennent pas en place : est-ce que tu penses bien à pousser vers l'intérieure les cheville pour les bloquer une fois que tu as mis en tension la corde ? Si oui et que malgré tout ça revient "en arrière", il faut mettre un peu de craie (par exemple) sur l'endroit où la cheville touchent la tête du manche. Je te conseille plutôt d'aller voir ton luthier si tu n'es pas certaine de bien faire.

Bon courage :tusors:

Re: accorder

Posté : ven. févr. 24, 2017 11:45 pm
par daguero
Je pense que tes chevilles glissent. Le comportement que tu décris n'est pas normal.
Je te conseille vivement d'amener ton violoncelle chez le docteur (=luthier).

Dans mon violoncelle à deux balles (celui que j'utilise quand il y a danger pour l'intégrité physique de l'instrument) j'ai retiré une par une les chevilles afin de ne pas faire tomber l'âme ni déplacer le chevalet. Pour chaque cheville, j'ai frotté avec du papier pour poncer grain 120 dans le sens parallèle à son axe afin de faire des rainures perpendiculaires au sens de rotation, puis je l'ai remise avec de la craie. Depuis, mon violoncelle à deux balles tient la route, mais je ne te recommande pas de faire ce que j'ai fait, et je n'oserai pas le faire sur mon violoncelle d'étude.

Re: accorder

Posté : sam. févr. 25, 2017 2:02 pm
par ANN
pour les chevilles, vieux truc de luthier: une couche de savon sec, une couche de craie.
perso je n'aime pas la pâte que les luthiers mettent maintenant sur les chevilles.Mais ça n'engage que moi...

Re: accorder

Posté : dim. févr. 26, 2017 6:07 pm
par cello50
ANN a écrit :pour les chevilles, vieux truc de luthier: une couche de savon sec, une couche de craie.
perso je n'aime pas la pâte que les luthiers mettent maintenant sur les chevilles.Mais ça n'engage que moi...
Avec ou sans démontage de la corde ?

Pour moi le plus ch... c'est remonter la corde. :?

Personnellement je préfère la pâte spéciale que je trouve plus facile à utiliser. En fait, je n'en utilise plus depuis que j'ai des chevilles en palissandre, très bien ajustées.

Re: accorder

Posté : lun. févr. 27, 2017 10:12 pm
par ANN
il faut au moins dérouler la corde entièrement pour pouvoir tirer la cheville suffisamment hors de son logement et ainsi pouvoir s'occuper de l'emplacement qui coulisse. On peut arriver à le faire sans sortir la corde de son trou, même si c'est moins aisé pour opérer ensuite.
Après si tu préfères la pâte.....no problemo.
Mais avoir des chevilles parfaitement ajustées reste le nec plus ultra.

Re: accorder

Posté : lun. févr. 27, 2017 10:38 pm
par cello50
On m'a dit que le palissandre était un bois "huileux", ce qui expliquerait peut-être que des chevilles en palissandre, bien ajustées, ne nécessiteraient pas de pâte craie-savon ou autre.

Un luthier pourrait nous en dire plus.

Concernant le violoncelle que j'utilise actuellement, je n'ai pas choisi les chevilles ; il était monté ainsi.

Re: accorder

Posté : lun. févr. 27, 2017 10:44 pm
par ANN
un instrument bien construit ne devrait pas avoir besoin de tendeurs.Les chevilles ajustées au mm par le luthier, avec les bois adequats, peuvent ainsi coulisser de manière très fine et progressive.
En s'accordant en double- cordes t avec les chevilles,on a du coup une parfaite écoute de la quinte juste.

Re: accorder

Posté : mer. mars 01, 2017 10:50 pm
par Marc Genevrier
Hum... accorder sans tendeur un cello monté en cordes acier, ça demande tout de même un certain doigté. Pas impossible, certes, mais vraiment pas aisé !

Pour que ça marche, il faut à la fois des chevilles parfaitement ajustées (au 1/10e de mm près tout au plus, pas au mm ! :D ) et un graissage adéquat. La nature du bois rend juste ce graissage plus ou moins facile à régler, et l'entretien ultérieur plus ou moins nécessaire. Les palissandres sont effectivement qualifiés de bois gras en général, de sorte que les chevilles marchent souvent mieux. Mais je n'ai encore trouvé aucun bois qui ne nécessite pas de lubrification du tout. Je devrais peut-être essayer l'olivier, c'est bien plus gras au toucher que le palissandre.

Pour le graissage, la recette standard est effectivement le mélange de savon de Marseille sec et de craie. Il en faut souvent assez peu lorsqu'il s'agit d'un entretien. La pâte Hill marche pas mal du tout, mais attention à ne pas en mettre trop. Très souvent, lorsque je suis confronté à des chevilles qui marchent mal, je suis obligé de commencer à enlever tous les restes des graissages précédents, tant dans la cheville que dans le trou. Il y en a tellement qu'il se forme une vraie couche et que rien n'y fait, même la craie en quantité, on n'arrive à rien de bon. Ce qu'on veut, c'est lubrifier le contact bois-bois, pas créer une sorte de coussin à l'interface entre les deux.

Re: accorder

Posté : jeu. mars 02, 2017 9:38 am
par cello50
Je ne comprends pas ce que veux dire "ajustées au mm (ou au 1/10 mm)"

Les chevilles sont coniques. Si la conicité de la cheville et celle de son logement sont adaptées, tout va bien.

Avec le temps, il peut y avoir une ovalisation de l'assemblage ce qui fait que la cheville a tendance à prendre une position privilégiée, auquel cas le luthier retravaille l'assemblage. Donc je ne vous pas où sont ces mm ou 1/10 de mm.

Re: accorder

Posté : jeu. mars 02, 2017 2:37 pm
par Marc Genevrier
Vous avez raison, bien sûr, c'était même une pique un peu ironique de ma part.
Notez cependant que les chevilles marchent souvent mieux lorsque l'ajustage est plus serré du côté le plus proche de la tête, tandis que l'extrémité opposée est un peu plus libre dans le trou. Le pire, c'est quand la situation est inversée, on sent alors comme un jeu dans la tête de la cheville quand on la manipule.
Au passage, cette mesure est intéressante également pour limiter les effets des prises d'humidité en fonction de la météo: l'extrémité coupée de la cheville, en bois de bout, absorbe plus l'humidité ambiante, donc elle gonfle plus, au moins au début, et ça fait des chevilles qui marchent mal.

Ne croyez pas, cependant, qu'y parvenir soit absolument évident en pratique. Ça se joue à très peu de choses sur le positionnement de la lame du taille-chevilles – peut-être bien à 1/10e de mm, tout au plus ! :)

Re: accorder

Posté : jeu. mars 02, 2017 2:46 pm
par cello50
Explication très intéressante ! Donc un vrai travail de lutherie à confier à un pro.