cordier - son influence

Tout ce qui concerne la lutherie, l'archeterie, les cordes, les étuis, la colophane...
larecello
Messages : 24
Enregistré le : ven. avr. 06, 2012 9:30 am
Localisation : Rosny sous Bois

cordier - son influence

Message par larecello » mar. avr. 17, 2012 4:56 pm

Bonjour à tous
Je voudrais vous faire part de mes observations à propos de l'influence du cordier. Je sais que le sujet a déjà été débattu sur le forum, mais je veux juste vous livrer ce que j'ai remarqué.
Je précise que ce que j'expose n'est en aucun cas une généralisation à tous les violoncelles et/ou tous les cordiers. Ca ne concerne que mon instrument, mais je pense que ça peut ouvrir des voies de réflexion.

Alors voila. J'avais remarqué sur mon violoncelle que l'équilibre entre les cordes n'était pas bon. Le do et le la sonnaient correctement quant le sol et le ré étaient plutôt "en dedans", sans portée et ce d'autant plus que je montais dans les positions. Celles du pouces étaient catastrophiques. Leur mise en vibration étaient en outre difficile et pour couronner le tout j'avais des loups sur le mib, le mi, le fa et le fa dièse, le plus souvent sur le mib et le fa en même temps, les autres e rajoutant en fonction de la météo. Un antirouleur atténuait le phénomène des loups mais étouffait encore plus l'instrument.
Des réglages d'âme et du chevalet modifiaient effectivement le rendu, mais toujours uniquement au profit du la ou du do, rien pour le ré et le sol. Des changements de cordes n'y faisaient pas grand chose non plus, mais ce que j'avais trouvé de mieux est Spirocorde wolfram pour le do et le sol, Jargar rouge pour le ré et le la.
Récemment j'en étais arrivé à retirer l'antirouleur pour gagner un peu de son, et d'ailleurs juste pour l'anecdote, je me suis décidé à le faire la veille d'un récital où je jouais deux morceaux.. en faM, donc avec plein de fa ! Finalement le résultat n'a pas été si dramatique.

J'avais fini donc par me résigner en me disant que j'avais un mauvais violoncelle...

Jusqu'au jour où parcourant ce forum je suis tombé sur les sujets traitant du cordier. Je me suis inspiré aussi d'un article sur le site du bois d'harmonie.

J'ai un cordier Wittner en métal avec attache en nylon et la distance entre le chevalet et le cordier est de 1/6ème de la corde vibrante, valeur correcte.

Premier essai, je démonte le cordier et le remonte en donnant un 1/2 tour à l'attache de manière à vriller et rapprocher les deux brins. Résultat, une mise en vibration des cordes beaucoup plus facile et un léger gain sur l'ouverture du son et le timbre.

Deuxième essai, je me fais prêter un cordier en plastique Akusticus. Précision, je garde l'attache d'origine qui est en métal et la distance entre cordier et chevalet qui doit être sur mon cello de 11,5 cm passe à 13,5cm. Donc deux paramètres différents qui ont certainement leur influence. Résultat : tout simplement magique, et je pèse mes mots ! Mes deux cordes centrales sonnent à présent à égalité de force avec les deux autres, et surtout le timbre est apparu, y compris sur les positions élevées, la facilité d'émission est au rendez-vous, les loups bien que toujours là sont très atténués. Les cordes de do et la en profitent pour êtres meilleures.

Comme je dois rendre ce cordier qui m'a été prêté, j'achète pour remplacer le mien un Wittner en composite. Pourquoi celui-ci et pas un Akusticus ? Juste pour l'esthétique, le Wittner fait moins "plastique" que l'autre. Il est livré avec une attache en nylon.
La comparaison entre le composite et le plastique va en légère faveur pour le plastique me semble-t-il (plus timbré) mais je rappelle que la distance chevalet-cordier et l'attache sont différentes entre les deux.

Pour finir, j'ai à nouveau vrillé les deux brins de l'attache nylon, et j'ai à nouveau retrouvé le gain que j'avais constaté au début sur le cordier métal en faisant la même manoeuvre.

Pour bien faire,il faudrait maintenant essayer des attaches en kevlar ou soie, et bien sûr des cordiers en bois à tendeurs intégrés. Mais ce sera pour plus tard !

En espérant que ces observations pourront être utiles.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3168
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: cordier - son influence

Message par wolf note » mar. avr. 17, 2012 5:41 pm

L´Akusticus, malgré sa laideur, sonne souvent mieux qu´un Wittner, que celui ci soit en résine ou en alu!
Pour moi, cela est dû, en partie, à sa dimension réduite permettant d´utiliser une longue attache, celle en métal sonne assez bien d´ailleurs.

larecello
Messages : 24
Enregistré le : ven. avr. 06, 2012 9:30 am
Localisation : Rosny sous Bois

Re: cordier - son influence

Message par larecello » mar. avr. 17, 2012 5:53 pm

Effectivement ça confirme l'observation que j'ai faite.
D'ailleurs, mais je ne l'ai pas exposé dans mon premier message, j'ai rallongé la distance chevalet/cordier, la portant de 11,5 cm sa valeur "normale" à 13cm, et il m'a semblé constater un mieux.

Avatar du membre
buxus
Messages : 280
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 9:27 pm
Localisation : Val de Drôme

Re: cordier - son influence

Message par buxus » mar. avr. 17, 2012 6:06 pm

voir MP, larecello.....

larecello
Messages : 24
Enregistré le : ven. avr. 06, 2012 9:30 am
Localisation : Rosny sous Bois

Re: cordier - son influence

Message par larecello » mer. avr. 18, 2012 8:20 am

Il m'a semblé remarquer sur les violoncelles équipés d'un Akusticus que la distance chevalet/cordier était supérieure à celle préconisée qui est de 1/6 de la corde vibrante, et du fait, la longueur de l'attache entre le cordier et le sillet était relativement courte. Ce qui fait que l'attache métal devient assez rigide. Ce point peut être important, car sur mon cello, le fait de rapprocher les deux brins de l'attache (en nylon) agit en faveur du son.

Les qualités acoustiques de ce cordier viendraient-elles du coup du matériau et de la distance chevalet/cordier assez longue ?
Quels résultats obtenus avec un Akusticus réglé à 1/6 de la corde vibrante ?

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3168
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: cordier - son influence

Message par wolf note » mer. avr. 18, 2012 10:23 am

larecello a écrit :Il m'a semblé remarquer sur les violoncelles équipés d'un Akusticus que la distance chevalet/cordier était supérieure à celle préconisée qui est de 1/6 de la corde vibrante, et du fait, la longueur de l'attache entre le cordier et le sillet était relativement courte.?
Tu es sûr que ce n´est pas un Akusticus pour 3/4? car sur le 4/4, l´attache est assez longue et le cordier loin du sillet!

larecello
Messages : 24
Enregistré le : ven. avr. 06, 2012 9:30 am
Localisation : Rosny sous Bois

Re: cordier - son influence

Message par larecello » mer. avr. 18, 2012 10:34 am

Eh bien, lorsque j'ai acheté mon cordier Wittner en composite, j'ai eu en main également l'Akusticus, la différence de longueur était évidente.
D'autre part, le cordier Akusticus qui m'a été prêté déjà équipé de son attache provenait d'un cello 4/4 d'un violoncelliste professionnel (j'imagine que son luthier savait ce qu'il faisait), et enfin j'ai examiné récemment le violoncelle d'une amie monté lui aussi avec un Akusticus (en métal celui-ci me semble-t-il) et les longueurs de cordier et d'attache étaient les mêmes que sur celui qui m'a été prêté.
D'où mes interrogations.
Le bas du cordier reste plus haut que le sillet mais j'aurais pensé que vu la longueur plus courte du cordier il aurait pu être plus "centré" entre le chevalet et le sillet, puisque la longueur relevée entre chevalet et cordier est supérieure au 1/6 de la corde vibrante.
Expérience limitée à un cordier monté sur l'instrument, un autre provenant d'un cello, et le troisième sans attache.

Vincello
Messages : 80
Enregistré le : sam. nov. 06, 2010 11:36 pm

Re: cordier - son influence

Message par Vincello » sam. sept. 29, 2012 1:53 pm

Je remonte ce sujet car je viens d'acheter un cordier Bois d'Harmonie en pernambouc et après discussion avec le luthier qui l'a monté nous avons décidé de croiser les brins de l'attache pour en voir l'utilité car j'ai vu que sur le forum certaines personnes le conseil. La première chose que je constate c'est que le cordier penche vers les aiguës et justement ma question est: Est ce justement l'effet désiré ? Et pour quelle raison ?
Pour moi il ne reste plus qu'à tester tout ça et me rendre compte de la différence de son par rapport à mon ancien cordier Wittner avec les brins droits.

Avatar du membre
wolf note
Messages : 3168
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 10:51 pm
Localisation : Lisbonne
Contact :

Re: cordier - son influence

Message par wolf note » sam. sept. 29, 2012 9:21 pm

Le fait qu'il penche vers les aigues a plus à voir avec le manque de "poiriette" de ton violoncelle qu'avec l'attache cordier, même croisèe. Dans quelle sens l'as tu croisèe, brin aigue au dessus ou en dessous?

Vincello
Messages : 80
Enregistré le : sam. nov. 06, 2010 11:36 pm

Re: cordier - son influence

Message par Vincello » sam. sept. 29, 2012 10:36 pm

Le manque de "poiriette" ? Ca veut dire quoi ?
Et le brin qui devrait être du coté aigu s'il était monté droit est au dessus de l'autre.
Non mais ça me gène pas plus que ça en fait, ce que je voudrais savoir c'est quel est l'amélioration, ou l'effet recherché quand on vrille les brins du cordier

Avatar du membre
buxus
Messages : 280
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 9:27 pm
Localisation : Val de Drôme

Re: cordier - son influence

Message par buxus » dim. sept. 30, 2012 9:31 am

Pourquoi le cordier est plus bas du côté des aigus?
L'histoire de la poiriette, ou le vrillage de la corde d'attache sont l'arbre qui cache la forêt . Ce n'est pas la raison principale.
On comprend bien sur un violon que le cordier plonge côté aigu, à cause du tendeur de Mi qui est souvent plus haut que les autres sorties de cordes. Mais on a du mal à expliquer ce phénomène sur le cello, qui la plupart du temps a 4 tendeurs tous à la même hauteur.
Néanmoins sur les deux instruments, les cordes sont plus rapprochées de la touche, côté chanterelle, pour faciliter la dextérité et l'appui du doigt main gauche, mais plus hautes et éloignées de la touche pour les graves. Ces dernières ont une plus grande amplitude vibratoire, et risquent de zinguer si elles sont trop bas. C'est pourquoi le chevalet est asymétrique, et sa courbe plus basse sur les aigus.
Mais que se passe t il quand on fabrique un chevalet symétrique, dont le cran du LA et le cran du DO sont à la même hauteur ? Eh bien le cordier plonge toujours du côté des aigus… ( 3 degrés)
C'est un problème de tension de cordes. Les aigus sont bien plus tendues que les graves. Selon les marques, un LA peut être 30%, et jusqu'à 80% plus tendu que le DO. Comme la corde sort du cordier par-dessus, elle "appuie" sur le cordier, bien plus fort côté LA que côté DO. Si la corde sortait du milieu de l'épaisseur du cordier, ce dernier ne pencherait pas, malgré la différence de tension.

Avatar du membre
buxus
Messages : 280
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 9:27 pm
Localisation : Val de Drôme

Re: cordier - son influence

Message par buxus » dim. sept. 30, 2012 10:55 am

La poiriette, ça veut dire quoi ?
On en a parlé dans le forum du violon, en aout septembre de cette année, et plusieurs luthiers ont donné leur explication http://forum.le-violon.org/ .Voici une explication technique alors si ça vous gave, allez plutôt voir ce forum, titre du topic "le manche de mon violon est trop mince"
Il s'agit, pendant la fabrication, et lors de l'enclavement du manche, de l'incliner un peu (rotation du manche sur l'axe longitudinal). On peut ainsi remonter le niveau de la touche, du coté des graves ou des aigüs.
Il n'y a pas beaucoup de références écrites sur ce tour de main: Maugein (page 83), Tolbecque (p127)Weisshaar, et Sacconni (page 143). On remarque que tous en parlent pour le violon, mais pas pour le cello. Weisshaar et Maugein disent le contraire des autres (baisser l'appui côté chanterelle). Les autres disent qu'on monte l'appui côté chanterelle, afin d'équilibrer la hauteur du chevalet.
Il est vrai qu'on dit dans les ateliers que la poiriette du violon et du Cello sont en sens inversé. Si Maugein et Weisshaar disent la même chose à l'inverse des autres, ce n'est plus une erreur, c'est qu'ils ont une autre explication (que Wolf ne partage pas): baisser l'appui à la chanterelle déséquilibre encore plus le chevalet, mais facilite l'accès de l'archet aux graves. A l'inverse, pour le Cello, monter l'appui côté LA rééquilibre la symétrie du chevalet, et facilite l'accès de l'archet aux aigüs.
On oublie pas qu'il n'y a pas qu'un côté esthétique dans la symétrie des hauteurs du chevalet. Plus le chevalet est bas, et plus l'angle d'appui de corde est ouvert, moins la corde appuie sur le chevalet. A l'inverse, plus le chevalet est haut, plus l'angle d'appui de corde est petit, et la corde appuie plus fort sur le chevalet.

C'est cet appui qui est primordial pour une sonorité équilibrée: si je remonte trop mon chevalet côté aigüs, mon LA va sonner comme un clairon, au détriment des autres cordes.

Avatar du membre
buxus
Messages : 280
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 9:27 pm
Localisation : Val de Drôme

Re: cordier - son influence

Message par buxus » dim. sept. 30, 2012 11:09 am

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur la règle du 1/6, sur la longueur de la corde d'attache....
Je signale un travail intéressant sur le cordier qu'on trouve dans le supplément 'accessories', de Strad magazine d'octobre.
Ted White fait une étude acoustique et mécanique du cordier très intéressante du côté de ses conclusions organologiques.
C'est quand même dommage qu'il ait fait les mêmes mesures que moi, utilisé le même matériel, les mêmes cordiers Bois d'Harmonie, sans même me citer, six mois après que je lui ai envoyé ma publication.... Heureusement... on trouve les mêmes résultats.

Avatar du membre
IFred
Messages : 1484
Enregistré le : lun. janv. 22, 2007 5:01 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: cordier - son influence

Message par IFred » mar. oct. 02, 2012 8:09 am

Encore quelqu'un de droit ...
Bravo, moi qui me disais bien que ca ressemblait à ton travail, je ne m'étais pas trompé
en fait.

robertcata
Messages : 180
Enregistré le : dim. févr. 21, 2010 1:40 pm
Localisation : 30 Km au nord de La Rochelle

Re: cordier - son influence

Message par robertcata » mer. oct. 10, 2012 6:17 pm

Une question Buxus, ton article était il en Français? SI il était en français, c'est presque la règle chez les américains, d'après ce que j'ai pu constater. De plus comme leur article sera beaucoup plus cité, il deviendra la référence.
Le choix du système d'attache ne doit pas être sans effet sur cette inclinaison du cordier. Aucune inclinaison avec l'attache parallèle nylon, légère inclinaison après passage au vectran croisé sur le sillet même en faisant attention à ce que le brin vers le la soit dessus, le chevalet doit pouvoir influencer plus facilement la position du cordier si l'attache est plus souple. A part l'inconvénient esthétique mineur, l'instrument étant équilibré et ayant une excellente projection, y aurait il une raison de chercher à corriger ce phénomène?

Répondre