zut, j'aimais bien ce site

Tout ce qui n'est pas traité dans les autres forums du site et qui concerne le violoncelle ou la musique en général.
Répondre
Avatar du membre
Gilead
Messages : 997
Enregistré le : dim. mai 20, 2007 2:11 pm
Localisation : Lille ou presque

zut, j'aimais bien ce site

Message par Gilead » mer. nov. 14, 2007 5:16 pm

Quand je veux tester un nouveau morceau, je vais voir s'il est dispo sur le site de l'IMSLP pour éviter de payer une partition (souvent chère malheureusement) si je ne suis pas encore capable de la jouer ou si ça ne rend pas comme je le pensais. Ensuite, si ça me convient, je file chez le gentil marchand.

Aujourd'hui, en quête de nouveaux morceaux, j'y vais et je tombe sur ça :

http://imslp.org/

Si j'ai bien compris (j'ai pas tout lu), l'administrateur a des problèmes de copyright et préfère fermer le site ... pourtant, j'avais remarqué qu'il faisait très attention aux droits et retirait parfois des partitions lorsqu'on lui signalait des problèmes.
C'est dommage, c'était une aide précieuse...
"c'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort qu'on a raison" Bernard Werber

Avatar du membre
Alex
Messages : 100
Enregistré le : sam. juin 10, 2006 2:57 pm
Localisation : Paris

Message par Alex » jeu. nov. 15, 2007 1:46 pm

Oui, j'ai eu la même surprise désagréable que toi :(

En fait, Universal Editions lui ont demandé de retirer son site car, en gros, les oeuvres ne deviennent pas libre de droits au bout de la même période de temps au canada, en Europe, EU... Donc certaines oeuvres étaient disponibles depuis des pays ou elles étaient encore protegées...

Comme le site n'avait aucun système de filtrage pour limiter son accès, il a du le retirer, n'ayant ni le temps ni l'argent pour se battre pour son projet...

voilou, c'est bien dommage quand même :roll: C'était vraiment super comme truc....

Voilà la lettre qu'il a reçu :

http://imslpforums.org/Second%20U-E%20C ... Letter.pdf

lorill
Messages : 1523
Enregistré le : mer. juin 15, 2005 2:22 pm
Localisation : Alsace
Contact :

Re: zut, j'aimais bien ce site

Message par lorill » jeu. juil. 03, 2008 1:21 pm

Bonne nouvelle, il a réouvert début juillet :

http://imslp.org/wiki/Main_Page

Avatar du membre
Helize
Messages : 399
Enregistré le : jeu. mars 01, 2007 9:52 am

Re: zut, j'aimais bien ce site

Message par Helize » dim. juil. 13, 2008 5:19 pm

Géééééénial! C'est une mine!
Pour déchiffrer, pour l'analyse... vraiment super pratique :cool:

Madame Irma
Messages : 5433
Enregistré le : jeu. mars 10, 2005 3:18 pm

Re: zut, j'aimais bien ce site

Message par Madame Irma » mar. sept. 09, 2008 3:49 pm

et bientôt sur vos écrans:

Bientôt une bibliothèque numérique pour l'Europe
Livres, œuvres musicales, tableaux, photographies et films, toute la diversité culturelle de l'Europe offerte à tous les citoyens en un simple clic de souris sur un seul portail: le rêve d'une bibliothèque numérique européenne pourrait devenir réalité cet automne. Cependant, la Commission a indiqué aujourd'hui, dans une nouvelle communication sur la mise à disposition des versions numériques d'œuvres provenant d'institutions culturelles de l'Europe entière, que les États membres avaient encore des efforts à fournir. Grâce à la numérisation du matériel culturel, les Européens pourront accéder aux collections des musées, des bibliothèques et des archives des autres pays sans avoir à voyager ou à tourner des centaines de pages pour trouver une information donnée. Les bibliothèques européennes contiennent, à elles seules, plus de 2,5 milliards de livres, mais environ 1 % des archives seulement sont disponibles sous forme numérique. La Commission appelle donc les États membres à intensifier leur action pour rendre davantage d'œuvres numériques disponibles en ligne, afin que les Européens puissent les consulter dans le cadre de leurs loisirs, de leur travail ou de leurs études. Pour sa part, la Commission allouera, en 2009-2010, quelque 120 millions d'euros à l'amélioration de l'accessibilité en ligne du patrimoine culturel européen.
«La bibliothèque numérique européenne permettra à tous d'accéder facilement et rapidement, depuis leur pays d'origine ou depuis l'étranger, aux œuvres artistiques et littéraires européennes. Ainsi, un étudiant tchèque pourra consulter les ouvrages de la British Library sans aller à Londres, tout comme un amateur d'art irlandais pourra admirer la Joconde sans subir les files d'attente du Louvre», a expliqué Viviane Reding, membre de la Commission chargée de la société de l'information et des médias. «Toutefois, même si les États membres ont accompli des progrès considérables en direction de l'objectif consistant à rendre le contenu culturel disponible sur l'internet, des investissements publics et privés supplémentaires sont nécessaires pour accélérer la numérisation. Je souhaite qu'une bibliothèque numérique européenne, qui s'appellera Europeana et qui sera très riche en contenu puisse être ouverte au public avant la fin de l'année.»

La Commission a confirmé aujourd'hui qu'elle s'engageait à aider les États membres à mettre en ligne leur précieux contenu culturel. En 2009-2010, 69 millions d'euros provenant du programme-cadre de recherche de l'Union européenne seront alloués aux activités de numérisation et au développement des bibliothèques numériques. Pour la même période, le programme Compétitivité et innovation prévoit d'affecter environ 50 millions d'euros à l'amélioration de l'accès au contenu culturel européen. Cependant, le coût total de la numérisation de cinq millions d'ouvrages provenant des bibliothèques européennes est déjà estimé aux alentours de 225 millions d'euros, sans compter les œuvres comme des tableaux ou des manuscrits.

Pour que le rêve d'une bibliothèque numérique européenne (Europeana) devienne réalité, il faut que les institutions nationales réalisent des investissements considérables. Or, jusqu'à présent, la plupart des pays n'affectent à la numérisation qu'un financement modeste et fragmenté. Aujourd'hui, la Commission a invité les États membres à accroître les capacités de numérisation afin de mettre leurs collections à la disposition des Européens, à créer des partenariats avec le secteur privé et à travailler sur les domaines prioritaires suivants:

Il faut allouer un financement plus important à la numérisation et prévoir la quantité de matériel à numériser.
La plupart des pays ne disposent pas encore des méthodes, des technologies et de l'expérience nécessaires à la préservation du matériel numérique, qui est essentielle pour que le contenu reste accessible aux générations futures.
Il convient de mettre en œuvre des normes communes pour que les différentes sources d'information et bases de données soient compatibles avec la bibliothèque numérique européenne (Europeana) et pour que cette dernière puisse les utiliser.
- Il faut résoudre les problèmes de droits d'auteur, et avant tout trouver des solutions au problème des œuvres orphelines, pour lesquelles il est difficile d'obtenir une autorisation de numérisation parce que les titulaires de droits sont impossibles à trouver (IP/07/508).

Les visiteurs des bibliothèques numériques peuvent découvrir en ligne des exemplaires de la célèbre bible de Gutenberg - le premier véritable livre imprimé - sur le site internet de la British Library, les voix de Maria Callas ou de Jacques Brel sur le site de l'Institut National de l'Audiovisuel, en France, ou encore admirer au Louvre la Joconde, le chef d'œuvre de Léonard de Vinci, sans prendre de billet d'entrée.

Certains États membres ont pris des mesures exemplaires pour accélérer la numérisation des collections culturelles. La Slovénie a adopté, en 2007, une loi sur les partenariats public-privé qui offre de nouvelles possibilités de promotion par le secteur privé de projets de numérisation dans les institutions publiques. La Slovaquie a transformé un ancien complexe militaire en installation de numérisation à grande échelle équipé de tourne-pages automatisés. La Finlande, la Slovaquie et la Lituanie ont eu recours aux fonds structurels européens pour obtenir un financement supplémentaire pour leurs activités de numérisation.

Néanmoins, l'évaluation de la Commission montre aussi que, dans de nombreux cas, il existe un grand décalage entre la numérisation des œuvres et l'accessibilité en ligne de ces dernières. Ainsi, seul un des musées allemands qui possèdent du matériel numérisé l'a rendu accessible en ligne, et uniquement 1 % du matériel numérisé par les archives polonaises est accessible en ligne.

Contexte:

La bibliothèque numérique européenne fait partie de l'initiative i2010 adoptée par la Commission le 1er juin 2005 (IP/05/643). Le 24 août 2006, la Commission a adopté une recommandation sur la numérisation et la conservation numérique (IP/06/1124). Lors du Conseil du 13 novembre 2006 consacré à la culture, les ministres des États membres sont convenus de progresser dans le domaine de la numérisation (Pres/06/309)

Communication et évaluation concernant les progrès dans le domaine de la numérisation

http://ec.europa.eu/information_society ... dex_en.htm

La bibliothèque numérique mondiale

http://www.worlddigitallibrary.org/proj ... index.html

La bibliothèque européenne

http://search.theeuropeanlibrary.org/po ... index.html

Europeana:

http://www.europeana.eu/

MEMO/08/546
Je ne parle pas aux cons, ca ne les instruit même pas.

Avatar du membre
doMi
Messages : 2527
Enregistré le : mar. sept. 05, 2006 6:43 pm

Re: zut, j'aimais bien ce site

Message par doMi » ven. sept. 12, 2008 12:30 pm

wow..


vive la sédentarité :)
"Quand on retire ce qu'on a dit, il reste toujours tout ce qu'on n'a pas dit..." Philippe Geluck

Répondre