Gilbert Bordes écrivain et luthier

Tout ce qui n'est pas traité dans les autres forums du site et qui concerne le violoncelle ou la musique en général.
Répondre
Avatar du membre
cello50
Messages : 552
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par cello50 » dim. mai 17, 2015 9:09 am

Une page Wikipedia pour Gilbert Bordes écrivain, pour une quarantaine d'ouvrages ; impressionnant !

http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gilbert_Bordes

Et des éloges au sujet de son activité de luthier "La prouesse du luthier digne de Stradivarius"

http://m.leparisien.fr/essonne-91/la-pr ... 347737.php

Gilbert Bordes est également un communiquant : ce forum, celui du violon, un site web très bien fait, Twitter, Facebook, la presse, la radio, la TV ...

On aimerait en savoir encore plus sur son activité de luthier : à quand une biographie ?

Bravo !

pmelet
Messages : 278
Enregistré le : mar. avr. 15, 2014 4:13 pm
Localisation : Antibes

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par pmelet » dim. mai 17, 2015 10:00 am

Sur le Parisien:
Là où construire un violon prend en moyenne deux semaines, mettre au point un violoncelle occupe plusieurs mois

Bizarre comme affirmation, non ?
"La vie est trop courte pour être prise au sérieux." George Bernard Shaw

deb 06
Messages : 1467
Enregistré le : mer. oct. 01, 2008 11:32 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par deb 06 » dim. mai 17, 2015 10:39 am

Tout dépend de ce qu'il entend par "mettre au point"...
La "mise au point" dans l'industrie c'est synonyme de mise en service et réglage mais pas de fabrication...
Modifié en dernier par deb 06 le dim. mai 17, 2015 3:00 pm, modifié 2 fois.

Orliac
Messages : 175
Enregistré le : ven. nov. 21, 2014 10:44 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par Orliac » dim. mai 17, 2015 10:39 am

En effet, très bizarre, car je ne crois pas avoir dit les choses de cette manière. Si la mise au point n'est pas bonne au bout de quelques jours, le temps que le violoncelle neuf se stabilise, il n'y a aucune chance qu'on y arrive en plusieurs mois!
Je n'ai rien de comparable avec les très grands luthiers qui s'expriment sur ce forum qui ont eu entre les mains les grands instruments et s'occupent de les entretenir. Je suis avant tout un passionné et si je construits des instruments depuis plus de quarante ans, je n'ai pas la prétention de tout savoir; loin de la. Mais je maintiens que mes instruments sont de bonne qualité et que pour moi, le "client" devient une relation privilégiée, sinon un ami, et je fais tout pour qu'il soit satisfait.
La comparaison avec Stradivarius ne mérite même pas qu'on en parle tellement elle est grotesque.
Concernant mes livres, c'est une autre vie. J'ai hérité de mes ancêtre occitans le goût de raconter des histoires. Je ne me prends pas pour un grand écrivain pas plus que je me prends pour un grand luthier. Dans les deux cas, je fais mon travail avec sincérité et passion, car c'est ma manière d'aller vers les autres, de leur tendre la main et d'échapper à la médiocrité.

Avatar du membre
cello50
Messages : 552
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par cello50 » dim. mai 17, 2015 10:39 am

Les violons sont peut-être fabriqués en petites séries.

Même artisanalement on peut optimiser les temps de fabrication : simultanément plusieurs tables, plusieurs manches ... Etc ... Qu'il reste à assembler. Beaucoup d'artisans bien organisés dans d'autres corps de métier travaillent ainsi.

Orliac pourra nous en dire plus. C'est pour ça qu'une biographie serait intéressante.

Avatar du membre
cello50
Messages : 552
Enregistré le : jeu. août 26, 2010 2:26 pm

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par cello50 » dim. mai 17, 2015 11:12 am

Ah je n'avais pas vu votre réponse.

C'est vrai que les médias ont tendance à exagérer et les contrôler est difficile. Normal c'est leur fond de commerce. Pour vendre, il faut savoir accrocher... J'allais dire appâter (référence au pêcheur :D )

Vous semblez modeste ce qui est tout à votre honneur.

Cependant être édité c'est extrêmement difficile et chez Robert Lafont ce n'est pas à la portée de quiconque, et si j'ai bien lu, votre alto gamba est joué à Moscou et un disque est en cours d'enregistrement. Ce n'est pas rien non plus.

Pour être reconnu il faut du talent et des rencontres. Qui sait si un jour vous ne pourrez pas réunir ces deux critères. Je vous le souhaite. Pour la littérature c'est déjà fait. Pour la lutherie c'est peut-être imminent allez savoir ...

pmelet
Messages : 278
Enregistré le : mar. avr. 15, 2014 4:13 pm
Localisation : Antibes

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par pmelet » dim. mai 17, 2015 11:25 am

cello50 a écrit :C'est vrai que les médias ont tendance à exagérer et les contrôler est difficile.
Concernant les médias, il y a une tendance que je vérifie régulièrement: quand je lis ou regarde un travail journalistique sur un sujet pour lequel je suis un expert, je constate que le journaliste n'a qu'une connaissance très superficielle du sujet et qu'il fait de erreurs grotesques.
Par exemple, visiblement la bouteille de plongée est pleine "d'oxygène". Ou le stradivarius de Yo-Yo Ma s'appelle "le Montagnana" (le NYTimes, quand même !).

Ce qui fait que, quand j'entends un reportage sur un sujet dont je ne suis pas expert, je suis sceptique (surtout qu'il est plus facile de vérifier le contenu d'une bouteille de plongée ou la liste des instruments de YoYo Ma sur la wikipedia que la réalité de la situation sur le terrain au Yemen, non ?).
"La vie est trop courte pour être prise au sérieux." George Bernard Shaw

Avatar du membre
JBap
Modérateur
Messages : 11306
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par JBap » dim. mai 17, 2015 1:28 pm

Oui sauf que l'on peut supposer qu'un journaliste sur le terrain au Yemen sait un peu plus de quoi il parle quand il relate la situation qu'il vit, qu'un gratte-papier qui fait un article sur la plongée sous-marine aux Galapagos tout en n'étant jamais sorti de son appartement parisien :D
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

deb 06
Messages : 1467
Enregistré le : mer. oct. 01, 2008 11:32 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par deb 06 » dim. mai 17, 2015 2:57 pm

le mot clé: professionnalisme :welcome:

Orliac
Messages : 175
Enregistré le : ven. nov. 21, 2014 10:44 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par Orliac » mer. mai 20, 2015 8:44 am

Il faut faire la différence entre les journalistes "de bureau" et ceux du terrain. C'est vrai que la plupart du temps, avec des sujets assez pointus comme la lutherie, ils ne connaissent pas leur sujet et font de grossières erreurs qui conduisent parfois à dire le contraire de la réalité. Mais chapeau bas à ceux qui vont sur tous les fronts pour nous relater, à nous bien tranquilles dans nos pantoufles, les terribles événements du monde et qui le paient parfois de leur vie...

pmelet
Messages : 278
Enregistré le : mar. avr. 15, 2014 4:13 pm
Localisation : Antibes

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par pmelet » mer. mai 20, 2015 11:01 am

Dans le cas de la guerre en Irak, par exemple, 775 journalistes furent "embedded".
Ces journalistes ont eut un accès privilégié aux zones de combat, mais pour autant, une perspective largement biaisée.
Au contraire, les journalistes qui ne furent pas "intégrés", avec un accès restreint aux zones de combat, eurent une perspective différente.
Au final, chaque média poursuivit son propre objectif: par exemple les médias américains, pratiquement tous favorable (mais à divers degrés) à l'intervention, se focalisaient sur le fait de présenter les actions de l'armée américaine sous un jour héroïque et bienfaiteur. Coté média arabes (ex: Al Jazeera), on se focalisait sur les civils massacrés et les aspects géopolitiques, mais faute d'un accès aisé au terrain (pour mémoire, l'armée américaine a bombardé les locaux d'Al Jazeera) le suivi des opérations était plus erratique.

Les exemples sont nombreux : la présence sur le terrain n'est pas une panacée.
Les journalistes tirent leur efficacité de leurs sources ; et plus la situation est complexe, plus les sources peuvent différer et plus les journalistes sont manipulables.
Modifié en dernier par pmelet le mer. mai 20, 2015 2:04 pm, modifié 1 fois.
"La vie est trop courte pour être prise au sérieux." George Bernard Shaw

Avatar du membre
JBap
Modérateur
Messages : 11306
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par JBap » mer. mai 20, 2015 1:12 pm

Ca touche un sujet philosophique: vérité VS réalité. La réalité est unique, et les vérités multiples... La réalité n'est accessible à personne, mais chacun peut raconter sa vérité :) (oui c'est de la philosophie de comptoir, et alors :D )
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

deb 06
Messages : 1467
Enregistré le : mer. oct. 01, 2008 11:32 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par deb 06 » mer. mai 20, 2015 6:47 pm

Réalités, vérités...le travail du journaliste c'est d'abord d'exposer les faits le plus honnêtement possible.
Pour le reste, c'est à chaque personne de se faire son opinion, sa vérité...pour ceux qui cherchent une vérité.
Ça demande de consulter les médias de tous bords avec le plus grand esprit critique.

Avatar du membre
JBap
Modérateur
Messages : 11306
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par JBap » mer. mai 20, 2015 11:22 pm

Mais même les faits ne peuvent as être exposés avec 100% d'objectivité, car dès que quelqu'un relate un fait, forcément, il l'interprète. Un fait: X a tiré sur Y. Ok... Mais le journaliste va forcément dire que X était en état de légitime défense, ou qu'il a abattu Y de sang froid. C'est donc une interprétation... Car la seule info factuelle "X a tiré sur Y" ne permet à personne de "se faire une opinion". Et pourtant, chacun a sa vérité: le journaliste, M. X, et M. Y (qui lui, l'emporte au paradis). Ainsi que tout témoin. Et puis les lecteurs du ou des journalistes. Chacun pensera être honnête (si on part du fait que chacun l'est), pourtant chaque version sera différente! La réalité, elle, en un sens, n'existe pas, puisque seules existent les vérités de chaque personne relatant un fait donné.
Bon pardon on s'éloigne... Gilbert Bordes, donc :D
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Orliac
Messages : 175
Enregistré le : ven. nov. 21, 2014 10:44 am

Re: Gilbert Bordes écrivain et luthier

Message par Orliac » jeu. mai 21, 2015 7:21 am

Gilbert Bordes ne mérite sûrement pas qu'on parle autant de lui.
Nous avons évoqué le grand sujet de la vérité, des vérités relatives et de la vérité inaccessible, ceci va forcément de paire avec le "moi" qui déforme la conscience, se place entre le monde et soi, l'ennemi de chaque instant.

Répondre