Musique atonale

Tout ce qui n'est pas traité dans les autres forums du site et qui concerne le violoncelle ou la musique en général.
Avatar du membre
moendjo
Messages : 159
Enregistré le : dim. oct. 16, 2011 9:43 pm
Localisation : Côte d'Amour
Contact :

Musique atonale

Message par moendjo » dim. oct. 05, 2014 11:14 am

Bonjour,

Quand j'étais petite :shock: , au conservatoire, pour les examens de fin d'année (à cette époque c'était tous les ans!), on m'imposait souvent de jouer de la musique contemporaine. Je n'aimais pas ça, je ne comprenais rien à cette musique, cela me cassait les oreilles…
Aujourd'hui, plus de 20 ans après :shock: j'essaye de passer le 3e cycle, et pouf… voilà que l'on me dit qu'il faut de nouveau jouer de la musique contemporaine, qu'il faut faire vivre les compositeurs d'aujourd'hui. Mais mon oreille n'a pas bougé : je n'y comprend rien, aucune émotion, aucun discours dans cette musique atonale.
Je suis tombée sur cette conférence au Collège de France, de Jérôme Ducros, pianiste et par ailleurs compositeur TONAL pour violoncelle (ici https://www.youtube.com/watch?v=HXINWBcIsf4)
L'atonalisme, et après : https://www.youtube.com/watch?v=Yot1zZAUOZ4

Visiblement, cette conférence a suscité une vive polémique dans les médias l'année dernière.
Pour ma part, je suis plutôt d'accord avec les arguments de Ducros : cette musique atonale n'a aucun sens car elle a perdu le fondement de tous les arts, le langage. J'ai l'impression que ce n'est pas le cas pour d'autres arts contemporains, comme la danse ou la peinture, qui soit on inventé un nouveau langage, soit on élargit le langage premier. Cela expliquerait, entre autre, que les compositeurs contemporains ne sont ni joués ni écoutés et que depuis 100 ans, on ne fait que jouer des musiques du passé, comme le déplore Harnoncourt dans son livre le Discours Musical.

Je voudrais savoir si les violoncellistes ici présents jouent de la musique contemporaine ? Et si oui, qu'est-ce qui les transporte, les émerveille, les charme quand ils interprètent ces musiques ?

PS. J'espère ne pas ouvrir une boîte de Pandore, c'est juste une interrogation très actuelle de ma part :?: :!: :?:
« L'espoir est une vertu d'esclave » Emil Cioran

cellotonic
Messages : 4072
Enregistré le : ven. févr. 15, 2008 8:28 am
Localisation : Ille et Vilaine

Re: Musique atonale

Message par cellotonic » dim. oct. 05, 2014 12:02 pm

J'ai participé une fois à une expérience de musique contemporaine, écrite spécialement pour un stage "Ponticelli" par Jean-Baptiste Devillers, présent à cette occasion.
Modifié en dernier par cellotonic le dim. oct. 05, 2014 8:25 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
JBap
Modérateur
Messages : 11482
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Musique atonale

Message par JBap » dim. oct. 05, 2014 12:14 pm

D'abord une chose: je suis loin d'être un inconditionnel de ce que tu décris comme musique contemporaine :D
Mais de mon expérience, j'ose avancer quelques explications quant à ce rejet:
- Dans la musique tonale, si le compositeur change, le mode d'écriture reste: la tonalité. C'est comme une langue, chaque écrivain a son propre style, mais il écrit avec la même grammaire, la même orthographe et le même dictionnaire que son collègue. Pour moi, abandonner la tonalité oblige chaque compositeur à développer son propre langage. Dès lors, il devient presque impossible à chacun de comprendre sa musique. Il faut alors que le compositeur explique à l'auditeur son univers, quel est son langage, etc.
- Une autre raison que je vois possible: nous jouons et écoutons la musique "contemporaine" avec nos oreilles, notre cerveau et notre coeur que l'on a faconné depuis notre naissance (peut-être même avant) avec de la musique tonale. Lorsque nous écoutons de la musique tonale, nous recherchons ce que tu décris: émotions, beauté, tristesse, joie...! La musique dite contemporaine, en tous cas pour une grosse partie, exprime d'autres choses, choses que nous ne recherchons pas en elle. Nous ne trouvons donc pas ce que nous cherchons, et ce qu'elle offre, nous ne le voyons pas, car nous ne le cherchons pas. N'y-a-t-il pas un paradoxe à vouloir complètement renouveler l'écriture musicale, mais ne pas toucher à la facon dont le public la recoit? Toujours dans les mêmes salles, assis dans les mêmes fauteuils, regardant la même scène, éclairée de la même facons, avec dessus des musiciens habillés pareils...? Je me souviens d'un concert d'un pianiste extraordinaire quoique méconnu: Jean-Claude Pennetier. Il a joué 24 études ou préludes de je ne sais même plus qui, honte à moi (ca fait quand même presque une 15aine d'années...). Piano préparé, patrons de bois appliqués sur le clavier pour permettre des accords impossibles à jouer sinon et grâce à la 3ème pédale, laisser des tampons levés etc... Du "hardcore". Bon... je me suis endormi. Et bien... grâce à cette musique, je n'ai jamais rêvé autant et de facon aussi riche ! En me réveillant, je ne pouvais pas décrire ce que j'avais rêvé, mais l'émotion qui en a résulté était très forte. Je pense qu'en m'endormant, j'ai laissé tomber toutes les barrières et j'ai recu la musique telle quelle.

Pour ce qui est de ton "problème", à ta place j'essaierais d'en savoir le plus possible sur le compositeur, et s'il n'est pas mort, de le contacter. Il faut d'abord comprendre son langage avant de savoir si tu peux aimer sa musique ou pas :)
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

tenkamo
Messages : 634
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 1:11 pm

Re: Musique atonale

Message par tenkamo » mer. oct. 08, 2014 8:32 pm

Pour ma part j'ai le même problème que toi.. la musique atonale ou "contemporaine" ne me parle pas, je ne comprends pas, je trouve ça moche ... bref. Déjà du mal à l'écouter alors en jouer... j'en ai balancé une partition un jour au grand damne de ma prof de flûte :roll:
Pour ma part, c'est le retour au passé en violoncelle qui m'a permis de m'ouvrir (un peu). En effet, ma prof m'a fait joué de la musique de la renaissance, des choses pas écrites pour violoncelles à la base, des notations non-conventionnelles...

alors petit à petit j'avance dans les périodes et dans les compositeurs... je reste encore assez limité (Hindemith pour l'instant, mais on progresse on progresse...). je pense qu'il vaut avancer à chaque fois d'un pas...

au violoncelle, je ne suis pas encore à ce niveau là !
Les pieds sur terre, mais la tete dans les étoiles...
<<Sans la musique, la vie serait une erreur...>> ;)

Avatar du membre
daguero
Messages : 2044
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Musique atonale

Message par daguero » mer. oct. 08, 2014 11:18 pm

Si au conservatoire on m'aurait exigé de jouer du contemporain, j'aurais joué du Bach, car plus contemporain que lui, il y en a pas.
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Avatar du membre
daguero
Messages : 2044
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Musique atonale

Message par daguero » mer. oct. 08, 2014 11:27 pm

Je ne peux pas aimer ni jouer la musique atonale. Ca va contre ma religion.

Quand je compose, ce sont des choses comme ça (introduction du numéro 7 du Requiem).

http://daguero.free.fr/obras/Requiem/in ... em.mp3.mp3
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Avatar du membre
Anacrouse
Messages : 1607
Enregistré le : ven. nov. 14, 2008 6:04 pm
Localisation : Languedoc Roussillon

Re: Musique atonale

Message par Anacrouse » jeu. oct. 09, 2014 5:40 pm

Je ne joue pas de musique atonale , mais j'ai bien aimé" l'écoute" dont nous a fait part JBap, et je comprends cette forme de ressenti.
C'est pour cela que je reste curieuse de ces formes "nouvelles", pas forcement accessibles sur le plan de la compréhension, dont certaines sont très poétiques tout de même ( Dutilleux ) .
Je découvre peu à peu que somnoler en concert n'est pas forcement un signe d'ennui mais un certain état du corps , de flottement qui est loin d'être neutre...parfois et chez certains...
Chacun prend dans la musique ce qu'il peut recevoir :)

Avatar du membre
Nilse
Messages : 1639
Enregistré le : dim. nov. 02, 2008 12:59 pm

Re: Musique atonale

Message par Nilse » jeu. oct. 09, 2014 7:29 pm

Merci Moendjo pour cette conférence de Jérôme Ducros qui est absolument passionnante ! Image
Et merci à JBap qui nous offre un commentaire tout aussi intéressant et sensible. Image

Avatar du membre
ANN
Modérateur
Messages : 3311
Enregistré le : mar. juil. 06, 2004 9:34 am

Re: Musique atonale

Message par ANN » lun. oct. 13, 2014 10:28 am

j'ai joué et je joue beaucoup de musique contemporaine.
Au dernier concert, nous avons joué Nebenstuck de Gérard Pesson.C'est une musique sensible et émouvante.Le public était unanime (et ce n'était pas un public "spécial musique contemporaine!").http://www.youtube.com/watch?v=bz7SFIOg--o (réminiscences de la Ballade op 10 n° 4 de Brahms - GP explique qu'il a essayé d'extirper de son souvenir une pièce qu'il avait beaucoup écoutée dans sa jeunesse.Une façon d' exprimer le souvenir, la mémoire ce qui reste après des années, comment dire l'émotion qui reste).
Tout cela pour dire qu'il y a beaucoup de différences d'un compositeur à l'autre.Et qu'on ne peut pas juger la musique contemporaine d'une façon globale.
Personne n'est obligé d'apprécier, mais c'est vrai qu'on ne peut ignorer un siècle de musique.Et ses compositeurs.
La première démarche consiste je pense, à laisser au porte-manteau de l'entrée ses réflexes d'écoute habituels.La mélodie n'est plus primordiale, ce sont les autres paramètres du son qui le deviennent.
Je suis souvent surprise de constater que, lorsqu’il y a un support (un film le plus souvent) , une musique atonale - voire contemporaine- ne semble pas gêner les spectateurs.
Enfin, comme pour Mozart! :D , il y a du très bon et du très mauvais en 100 ans de musique contemporaine, en passant par toutes les nuances entre les deux, sans parler des courants, des écoles, etc, qui sont très opposés , en plus!
Je suis allée il y a qq années écouter les grands élèves de la rue de Madrid (il me semble) jouant Messagesquisse de Boulez.Avec, en introduction, une analyse de l'oeuvre telle qu'elle a été conçue.L'écoute en a été transformée.http://www.youtube.com/watch?v=bz7SFIOg--o
Voici aussi une interview de Pierre Strauch (ensemble interco) répondant à qq questions sur la musique electro-acoustique lors d'une master-class.
http://www.youtube.com/watch?v=hDLX6Yxp9Zs
rien n'est sûr, mais c'est une piste!

Avatar du membre
daguero
Messages : 2044
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Musique atonale

Message par daguero » lun. oct. 13, 2014 11:15 am

Je souhaite témoigner d'un autre point de vue qui donne à réflechir.

En 1998 je suis allé en famille à Lamoura (39) dans un village de vacances. Il y avait une belle salle de spectacles et un piano. Je suis allé pour jouer un peu et j'ai trouvé qu'il y avait déjà quelqu'un, un musicien professionnel qui composait.

On a commencé à parler, et quand il me racontait le système de commandes et de subventions, il a très clairement dit qu'il aimait la musique tonale, mais qu'il était obligé de composer dans un style atonal rien que pour avoir ces précieuses commandes. Il a dit plus ou moins ceci : "Si je compose de la musique tonale, je suis certain de ne plus rien avoir... ils ont les cordons de la bourse." Il m'a même joué un morceau tonal et un autre atonal pour me faire sentir la différence entre les deux langages.

Juste un témoignage sur la musique atonale.
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Avatar du membre
JBap
Modérateur
Messages : 11482
Enregistré le : sam. sept. 10, 2005 12:27 pm
Localisation : Munich (mais de Grenoble !)

Re: Musique atonale

Message par JBap » lun. oct. 13, 2014 12:17 pm

Daguero, depuis Sibelius, plus personne n'est capable de composer de la musique tonale sans tomber de suite "dans le style de". J'ai écouté du Jérôme Ducros... Selon moi, ca ressemble à du Brahms, sans le génie. Dès lors, quel intérêt de composer, si c'est pour chercher à faire ressentir des émotions que d'autres, avant, ont déjà formulées avec bien plus de talent?
Les critiques sont comme les eunuques : ils savent, mais ne peuvent pas. S. Guitry

Avatar du membre
ANN
Modérateur
Messages : 3311
Enregistré le : mar. juil. 06, 2004 9:34 am

Re: Musique atonale

Message par ANN » lun. oct. 13, 2014 7:09 pm

+ 1
rien n'est sûr, mais c'est une piste!

Avatar du membre
daguero
Messages : 2044
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Musique atonale

Message par daguero » lun. oct. 13, 2014 9:49 pm

JBap

Plusieurs considérations sur tes commentaires. Le premier, c'est que l'originalité et l'innovation sont des exigences récentes. Elles sont apparues au XIXème - pendant des siècles, des compositeurs ont composé de la musique sans se soucier d'elles. Sommes-nous sûrs que l'originalité fait de la bonne musique ?

Le deuxième point c'est que j'ai bien eu ma dose de musique atonale : Ligeti, Berio, Oliveros, et bien sûr, les Argentins Terzian, Tauriello et Kagel; côté viennois, j'ai eu le droit à "Moses und Aaron" de Schönberg et "Wozzeck" de Berg. Pas une seule fois, une seule, j'ai sauté jusqu'au plafond en disant : "WAUHHH". C'était plutôt une recherche éfrénnée du cadran de ma montre, qui refusait poliment d'avancer plus vite. Ce n'est pas par manque d'exposition à la musique atonale; c'est que ce n'est pas la mienne.

Le troisième point c'est qu'il y a des compositeurs contemporains qui m'ont séduit : Arvo Pärt, l'Estonien, le Polonais Gorecki et l'Américain Whitacre - dont j'ai interprété deux oeuvres difficilissimes qui m'ont poussé jusqu'à mes modestes limites - . Aucun de ces compositeurs ne font de la musique atonale - du moins, exclusivement.

Donc, JBap, je veux bien des compositeurs qui font quelque chose de différent, mais est-ce que ce quelque chose de différent c'est bien la musique atonale ?

A mon avis, non. Je pense qu'on pourra penser à des nouvelles harmonies, échelles avec pas que douze demi-tons, des modes autres que majeur et mineur, nouveaux timbres, nouveaux rythmes, mais de grâce, épargnez moi la musique atonale...
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Avatar du membre
ANN
Modérateur
Messages : 3311
Enregistré le : mar. juil. 06, 2004 9:34 am

Re: Musique atonale

Message par ANN » lun. oct. 13, 2014 10:06 pm

Je pense qu'on pourra penser à des nouvelles harmonies, échelles avec pas que douze demi-tons, des modes autres que majeur et mineur, nouveaux timbres, nouveaux rythmes, mais de grâce, épargnez moi la musique atonale...

Je crois que tout ceci est déjà en cours, en fait..... :wink:
rien n'est sûr, mais c'est une piste!

Avatar du membre
daguero
Messages : 2044
Enregistré le : dim. mai 09, 2010 11:11 pm
Localisation : Aix-en-Provence en semaine, Saint-Germain-en-Laye les WE

Re: Musique atonale

Message par daguero » lun. oct. 13, 2014 10:18 pm

daguero a écrit : Pour répondre à Moendjo, oui, j'ai chanté un peu de musique contemporaine - mais jamais atonale - . (bien entendu, mon faible niveau de violoncelle m'interdit quelque chose plus compliquée que l'Hymne à la Joie). Moendjo demande ce que je ressens... Dans Whitacre, ce que j'ai aimé c'est la saveur urticante des dissonances, toujours belles, et ses harmonies féériques et innovantes. Dans Pärt, j'ai adoré son ascetisme, et la difficulté de jouer simple. On ne peut pas tricher dans une partition de Pärt, elle n'admet que la perfection. Dans l'oeuvre de Gorecki, j'ai aimé son lyrisme, malgré son habillage formel de harmonies modernes.

JBap :

Plusieurs considérations sur tes commentaires. Le premier, c'est que l'originalité et l'innovation sont des exigences récentes. Elles sont apparues au XIXème - pendant des siècles, des compositeurs ont composé de la musique sans se soucier d'elles. Sommes-nous sûrs que l'originalité fait de la bonne musique ?

Le deuxième point c'est que j'ai bien eu ma dose de musique atonale : Ligeti, Berio, Oliveros, et bien sûr, les Argentins Terzian, Tauriello et Kagel; côté viennois, j'ai eu le droit à "Moses und Aaron" de Schönberg et "Wozzeck" de Berg. Pas une seule fois, une seule, j'ai sauté jusqu'au plafond en disant : "WAUHHH". C'était plutôt une recherche éfrénnée du cadran de ma montre, qui refusait poliment d'avancer plus vite. Ce n'est pas par manque d'exposition à la musique atonale; c'est que ce n'est pas la mienne.

Le troisième point c'est qu'il y a des compositeurs contemporains qui m'ont séduit : Arvo Pärt, l'Estonien, le Polonais Gorecki et l'Américain Whitacre - dont j'ai interprété deux oeuvres difficilissimes qui m'ont poussé jusqu'à mes modestes limites - . Aucun de ces compositeurs ne font de la musique atonale - du moins, exclusivement.

Donc, JBap, je veux bien des compositeurs qui font quelque chose de différent, mais est-ce que ce quelque chose de différent c'est bien la musique atonale ?

A mon avis, non. Je pense qu'on pourra penser à des nouvelles harmonies, échelles avec pas que douze demi-tons, des modes autres que majeur et mineur, nouveaux timbres, nouveaux rythmes, mais de grâce, épargnez moi la musique atonale...
Chef de l'Orchestre LSO de l'AMA Pays d'Aix
2019-2020: Symph.40 et Concert pour piano 21 de Mozart, Bach, Gluck, Händel, Saint-Saëns, et autres. 12 postes à pourvoir.
http://www.meetup.com/AIXLSO

Répondre